"Il n'y aura pas de pénurie", assure Stéphane Travert sur RTL — Essence

11 Juin, 2018, 13:42 | Auteur: Basile Toussaint
  • Pénurie d'essence: des dépôts bloqués des stations-service à sec

Des agriculteurs protestaient lundi 11 juin au matin devant treize raffineries et dépôts de carburant dans toute la France pour dénoncer les " incohérences du gouvernement " et les importations de produits agricoles qui ne respectent pas les critères français et européens, dont l'huile de palme utilisée dans les biocarburants. "Cinq sites au moins seront bloqués dès cette nuit et 13 seront bloqués demain à partir de 9 heures", a précisé ce dimanche sur Franceinfo Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, ajoutant que le mouvement commencerait dans l'après-midi dans la Marne et à 22 heures en Seine-Maritime. Jusqu'à 300 000 tonnes par an d'huile de palme, produit hautement controversé, car accusé de favoriser la déforestation en Asie du Sud-Est, doivent être importées pour alimenter la bioraffinerie Total de La Mède (Bouches-du-Rhône), qui doit démarrer cet été. Le ministre a également assuré que le gouvernement "ne reviendrait pas" sur l'autorisation donnée à Total d'importer de l'huile de palme. À partir de dimanche soir, des agriculteurs de la région se retrouveront pour organiser le blocage de la raffinerie de Feyzin ainsi que du port Edouard Herriot, l'un des points de collecte d'hydrocarbures à Lyon. Une réflexion qui pourrait rassurer ou inquiéter d'autant plus les agriculteurs à propos de la filière colza et la "concurrence déloyale" que peut représenter l'huile de palme en provenance de l'étranger. Nécessitant jusqu'à 650 000 t de matières premières par an, cette bioraffinerie utilisera aussi d'autres huiles, dont 50.000 t de " colza français ", a promis, début juin, Patrick Pouyanné, P-DG de Total.

En ligne de mire des paysans, la bio-raffinerie Total de La Mède. La FNSEA appelle à bloquer plus d'une dizaine de raffineries et de dépôts de carburant du groupe Total jusqu'à mercredi prochain. L'accès au site pétrolier géré par le groupe CIM-CCMP est bloqué par plusieurs tas de fumier et de pommes de terre, a constaté sur place Le Parisien.

"Aujourd'hui, les agriculteurs sont méprisés par ce gouvernement".

Air France. Une nouvelle grève annoncée du 23 au 26 juin
L'intersyndicale , qui doit se réunir à 14h00, réclame 5,1% d'augmentation générale en deux temps en 2018. L'Unac, autre syndicat de navigants, s'y était associé.

Insuffisant pour la FNSEA qui demande que soit réintroduit dans la loi Alimentation, examinée à partir du 26 juin au Sénat, un amendement sur l'interdiction d'importer toute denrée produite en utilisant des substances phytosanitaires interdites dans l'Union européenne. "L'État " vigilant " Gabriel Attal, porte-parole de LREM, a affirmé que l'État ne peut pas se dédire de l'accord scellant l'importation d'huile de palme pour La Mède, mais sera " vigilant ", notamment sur sa qualité environnementale. Une source au ministère des Transports rappelle au Parisien que la France dispose de réserves: le fameux "stock stratégique" qui correspond à l'équivalent de trois mois de consommation en France.

Ils souhaitent aussi que le gouvernement renonce à son contingent d'importation d'huile de palme, et réclament un allégement du coût du travail salarié de saisonniers " qui est 27 % plus élevé qu'en Allemagne et 37 % plus qu'en Italie", selon M Lambert.

Recommande: