Sommet de Singapour : les discussions entre Washington et Pyongyang "avancent rapidement"

11 Juin, 2018, 17:53 | Auteur: Armand Coulomb
  • Montage réalisé le 24 mai 2018

Les regards du monde entier sont tournés vers Singapour avec une même interrogation: le président américain, 71 ans, qui a accepté à la surprise générale de rencontrer l'héritier de la dynastie des Kim, de plus de trente ans son cadet, réussira-t-il là où tous ses prédécesseurs ont échoué? Il sera suivi d'une réunion avec leurs équipes respectives, puis d'un déjeuner de travail.

Afin que nul ne l'ignore, le quotidien officiel de Corée du Nord a publié des photos du dictateur embarquant dimanche à bord du Boeing 747 d'Air China qui l'a emmené à Singapour, où se tiendra mardi le sommet historique avec le président des Etats-Unis. Lors d'une conférence de presse, le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, s'est dit "très optimiste quant aux chances de réussite" de cette première rencontre entre le président des États-Unis, Donald Trump, et le dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un.

Signe qu'un accord sur ce sujet est loin d'être acquis, les deux camps ont revu leurs ambitions à la baisse ces derniers jours, les Américains évoquant prudemment le début d'un long processus de négociations tandis que les Nord-Coréens mettaient en avant l'idée d'un " mécanisme de maintien de la paix permanent et durable " entre les deux Corées - objectif a priori plus facile à atteindre.

Les représentants des États-Unis et de la Corée du Nord se sont retrouvés lundi pour d'ultimes réunions de travail et tenter de rapprocher des positions encore très éloignées.

Le sommet, qui offre une visibilité internationale au leader d'un régime cloîtré et dont les déplacements à l'étranger se comptent sur les doigts d'une main, est déjà vu comme une concession de taille de la part des Etats-Unis.

Bataclan : des familles réclament des comptes
Depuis, une question l'obsède: pourquoi les militaires de l'opération Sentinelle ne sont-ils pas intervenus alors qu'ils étaient à proximité des lieux? Le Procureur de la République a reçu ce vendredi 8 juin une plaine contre X pour non assistance à personne en péril , déposée par un collectif de familles.

Moon Jae-in a aussi exprimé sa confiance sur la rencontre de mardi, tout en appelant à éviter les attentes démesurées.

Mais les contours mêmes de ce projet sont toutefois difficiles à définir tant les services de renseignement étrangers peinent à mesurer les capacités exactes de l'arsenal nucléaire nord-coréen. Mais, ils laissaient toutefois entendre qu'ils ne voyaient pas d'objection à voir d'autres nations de la région aider Pyongyang à reconstruire son économie, si la dénucléarisation était véritablement enclenchée.

En 1994 puis en 2005, des accords avaient été conclus mais aucun d'entre eux n'a jamais été réellement appliqué, et la Corée du Nord a multiplié depuis 2006 les essais nucléaires et balistiques, jusqu'à la dangereuse escalade de l'an dernier.

Trump a rencontré le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong.

Les ingrédients d'un éventuel accord sont, à de nombreux égards, les mêmes que par le passé: une dénucléarisation progressive en échange d'un soutien économique, des garanties de sécurité pour le régime reclus et un traité de paix mettant formellement fin à la guerre de Corée (1950-53).

Recommande: