Trump retire son soutien à la Déclaration finale du Sommet du G7

11 Juin, 2018, 03:15 | Auteur: Basile Toussaint
  • Au G7 débuts prudents pour Giuseppe Conte adoubé par Trump

"Nous nous y tenons, et quiconque les quitterait le dos tourné montre son incohérence et son inconsistance", a noté la présidence française. Le président américain a d'ailleurs multiplié les provocations: il est arrivé le dernier et reparti le premier, a séché une réunion sur le climat, et est arrivé en retard à celle sur l'égalité entre les sexes. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, appelle les Européens à rester unis. Vous pouvez détruire très rapidement une quantité incroyable de confiance avec un tweet. Cela rend d'autant plus important pour l'Europe de rester unie et de défendre ses intérêts de façon encore plus offensive.

La victoire électorale du M5S et de la Ligue aux élections de mars a été attribuée en partie à leur promesse d'accorder la priorité aux problèmes du peuple italien, faisant écho au programme "America first" ("l'Amérique d'abord") de Trump. Il a déclaré que la Maison-Blanche était fâchée des commentaires de Justin Trudeau qui a dit que le Canada se tiendrait debout face aux surtaxes américaines et qu'il a qualifiées d'"insultantes". Elle ne juge "pas utile" cette stratégie de négociation. " s'interrogeait le grand quotidien conservateur Die Welt". Dans un autre tweet, le président américain qualifie également Justin Trudeau de personne "malhonnête et faible", alors qu'il avait encore vanté la veille la qualité inédite de la relation bilatérale entre leurs deux pays. Il " nous a poignardés dans le dos", a déclaré M. Kudlow sur CNN.

Le porte-parole du Premier-Ministre du Canada a réagi samedi soir aux déclarations du président Donald Trump en soulignant que " Nous sommes concentrés sur tout ce que nous avons accompli ici au sommet # G7, ajoutant que le premier ministre n'a rien dit de nouveau, tant en public qu'en privé, avec le président".

Le conseiller au commerce du président Trump, Peter Navarro, est allé d'une déclaration encore plus fracassante sur FoxNews, dimanche.

Tous les Américains ne partagent pas ce point de vue. Sa délégation et lui-même avaient pourtant donné validé ce document.

Est-ce pour le remercier de cette prise de position?

Taxes. Retour sur trois mois de tensions avec les États-Unis
Au G7, débuts prudents pour Giuseppe Conte, adoubé par Trump

Alors que les dirigeants rentraient dans leurs pays pensant l'accord négocié, le coup de théâtre de Trump en a surpris plus d'un. Il y dénonçait des tarifs douaniers qu'il qualifiait d'insultants affirmant que son pays riposterait si M. Trump maintenait sa décision. "C'est un acte illégal, c'est un acte injustifié", a-t-elle martelé. Le dirigeant canadien a estimé que ce sommet était "un succès".

A La Malbaie, le G7 a rejeté la proposition de Donald Trump de réintégrer dans le club la Russie, exclue en 2014 en raison de l'annexion de la Crimée, appelant Moscou à cesser de "saper les systèmes démocratiques".

Donald Trump quitte le Canada où se tenait le G7, le 9 juin 2018.

En dépit des relations tendues entre Washington et Ottawa, Chrystia Freeland ne perd pas espoir au sujet de la renégociation de l'Accord de libre-échange nord-américain. Justin Trudeau peut souffler et exprime un certain soulagement. Sur Twitter, il a mentionné avoir comme " principal objectif " de protéger les emplois dans sa province, notamment dans les secteurs de l'acier et de l'aluminium.

Lorsque Justin Trudeau prend la parole pour présenter les résultats de deux jours de débats à La Malbaie, le président américain s'est déjà envolé depuis des heures pour une rencontre historique avec Kim Jong Un.

La pole position pour Vettel à Montréal — GP du Canada
C'est fantastique de le faire ici à Montréal devant des milliers d'amateurs vendus à la cause de Ferrari. Sebastian Vettel s'élancera de la position de tête samedi après-midi au circuit Gilles-Villeneuve.

Recommande: