Les aides sociales coûtent "trop de pognon", dit Macron

13 Juin, 2018, 12:28 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Capture d'écran de la vidéo mise en ligne avec le message de la directrice de la communication de l'Elysée

"Toute notre politique sociale, c'est qu'on doit mieux prévenir - ça nous coûtera moins, ensemble - et mieux responsabiliser tous les acteurs". Les conclusions qu'il tire de son constat permettent de tirer définitivement un trait sur une réorientation à gauche: "Je vais faire un constat qui est de dire: on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif". Sa réponse: se placer en amont et prendre le problème à la racine, pour prévenir la pauvreté et ainsi limiter les dépenses publiques. "Tout le système de soins que je veux repenser, c'est aller vers plus de prévention pour responsabiliser, y compris les acteurs de soins".

"C'est aussi la philosophie qui sous-tend sa réforme de la santé, explique-t-il à la manière d'un professeur devant une salle de classe".

Le Président de la République pourrait y faire des annonces sur le reste à charge zéro (RAC 0) en optique, voire sur la lisibilité des garanties des complémentaires santé. Soit le remboursement à 100% de certaines lunettes, prothèses auditives et dentaires.

D'où la prudence de l'Elysée, qui assure que le discours de Montpellier ne sera "pas un tournant social, mais un approfondissement".

Carrefour s'allie à Google pour contrer Amazon et Monoprix
Les courses commandées de cette façon seront livrées par Carrefour ou devront être récupérées dans un point de vente du groupe. En août, l'entreprise avait annoncé un partenariat similaire avec le géant des supermarchés américains Walmart.

Plus de 2000 congressistes sont attendus lors de ces trois journées pour débattre de plusieurs enjeux majeurs de la protection sociale, autour notamment de l'accès aux soins, comme le reste à charge zéro, les déserts médicaux, la sécurisation des parcours professionnels, la transition démographique et la prise en charge de la perte d'autonomie. Sinon vous n'aviez pas de fil directeur. "C'était de la lasagne faite avec de la paella!"

Une rhétorique qui correspond à la petite musique gouvernementale jouée ces dernières semaines sur les aides sociales. "Au boulot!", a tweeté sa conseillère en postant la vidéo. Mais comme kla ministre de la Santé Agnès Buzyn avait prévenu très en amont, pas question "d'offrir des montures Chanel à tout le monde". Des déclarations qui intervenaient quelques jours après celles de Gérald Darmanin également sur RTL.

Celui de l'Economie, Bruno Le Maire, a dégainé le premier en jugeant "légitime de réduire la politique sociale sur l'emploi".

Depuis un mois, l'exécutif évoque une réforme des aides sociales pour les rendre plus "efficaces", laissant planer la possibilité d'économies budgétaires.

Recommande: