L'assurance chômage presque à l'équilibre en 2019

15 Juin, 2018, 21:42 | Auteur: Basile Toussaint
  • Après une forte baisse fin 2017 le taux de chômage est reparti à la hausse au 1er trimestre pour s'établir à 9,2% en France entière

Ce qui ferait que la dette cumulée du régime culminerait à 35 milliards d'euros fin 2019, avant d'entamer une décrue. Une évolution en grande partie due à la baisse du chômage.

En 2017, les comptes de l'Assurance chômage étaient déficitaires de 3,4 milliards d'euros et les prévisions précédentes tablaient sur un déficit de 600 millions d'euros pour 2019. Elle engrangera même des excédents dès 2020.

Basées sur les hypothèses de croissance et d'inflation du consensus des économistes ainsi que sur celles de l'Insee concernant la population active, ces prévisions publiées ce mercredi font ressortir un déficit de 1,36 milliard d'euros cette année, soit 700 millions de moins qu'anticipé jusque-là.

Par conséquent, le gestionnaire de l'assurance-chômage prévoit une baisse du nombre de chômeurs: le taux devrait se fixer à 8,6% au sens du BIT en 2019, puis 8,1% en 2020 et finalement 7,7% en 2021. Elles sont la preuve d'une "gestion responsable", a abondé Jean-Michel Pottier (CPME).

La question à peine posée, une candidate trouve la bonne réponse
En plein milieu de la première manche, celle du "9 points gagnants", alors que l'animateur s'apprêtait à poser une question "Poésie", Marie-Jeanne, candidate tout droit venue de Bergerac en Dordogne, a appuyé sur le buzzer par erreur, l'empêchant d'entendre la question.

Cette amélioration tient pour l'essentiel à l'amélioration de la conjoncture, qui amène l'Unedic à réviser à la baisse ses prévisions sur le nombre de chômeurs: le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A diminuerait de 128.000 cette année et de 104.000 l'an prochain (contre -76.000 et -126.000 prévu auparavant).

"Sur le moyen terme, un désendettement quasi total est possible, sous réserve d'une phase suffisamment longue et conséquente de croissance de l'économie", estime-t-il.

Selon l'organisme, le redressement de ses comptes n'est pas seulement due au "dynamisme de l'économie" mais également aux décisions prises par les partenaires sociaux dans le cadre de la dernière convention d'assurance chômage, conclue en avril 2017. L'organisme pourrait faire une opérateur blanche, via le changement des règles qui veulent que l'Unedic indemnise les travailleurs transfrontaliers alors qu'ils ont cotisé dans un pays voisin (des économies qui pourraient représenter jusqu'à 640 millions d'euros par an). Mais il souligne que "ce désendettement suppose que les ressources de l'assurance chômage restent corrélées au niveau de la masse salariale". Quid des retombées sur la réforme de l'assurance-chômage prévue par le gouvernement?

Vent debout contre la réforme, les partenaires sociaux ne cessent de revendiquer leur légitimité depuis l'élection d'Emmanuel Macron.

Recommande: