Trump accuse les migrants de changer la culture européenne

19 Juin, 2018, 16:54 | Auteur: Armand Coulomb
  • La première dame des Etats-Unis Melania Trump à Washington le 6 juin 2018.                  REUTERS  Carlos Barria

Environ 15% de ces clandestins arrivent en famille et 8% sont des mineurs non-accompagnés.

Mais le président américain a de nouveau rejeté la responsabilité de cette situation sur les démocrates qui empêchent, selon lui, toute avancée sur une réforme migratoire, alors même que les républicains détiennent la majorité au Congrès. Depuis l'annonce de la politique américaine de "tolérance zéro" début mai, 2.342 enfants et jeunes migrants ont été séparés de leurs familles du 5 mai au 9 juin, soit une moyenne de plus de 66 par jour, selon les nouveaux chiffres officiels de l'administration Trump. Depuis plusieurs jours, la politique de fermeté de l'administration Trump envers les migrants à la frontière mexicaine suscite une levée de boucliers.

L'administration américaine fait face à un empilement de quelque 600.000 dossiers de demande d'asile. Or, les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, ce qui conduit aux séparations. Les familles se présentant au poste-frontière pour demander l'asile ne sont pas séparées et la vaste majorité des mineurs migrants hébergés aux Etats-Unis -10.000 sur 12.000- n'ont pas été séparés de leurs familles, ils sont arrivés seuls à la frontière, a-t-elle expliqué.

"J'ai vu des tonnes d'enfants massés ensemble dans de grands enclos grillagés, séparés de leurs mamans et de leurs papas", a témoigné un sénateur démocrate, Chris Van Hollen, après avoir visité un centre dimanche au Texas.

"Je ne veux pas qu'ils arrêtent mon père, je ne veux pas qu'ils l'expulsent", dit une voix féminine déchirée tandis que des pleurs et cris d'enfants résonnent, sur un enregistrement, qui daterait de la semaine dernière dans l'un de ces centres, diffusé lundi par le site d'investigation ProPublica. D'autres élus ont visité lundi des établissements en Californie, la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, dénonçant ensuite "une politique inhumaine et barbare". "On ne peut pas permettre que ça se passe aux États-Unis, pas sous ma présidence".

Honda : "Red Bull ne sera pas notre équipe d'usine"
Les rapports entre Renault et Red Bull s'étaient détériorés ces dernières années, car les victoires étaient devenues plus rares. Honda fournirait ses moteurs gratuitement à Red Bull, qui deviendrait son équipe d'usine n°1 après McLaren de 2015 à 2017.

Les enfants "sont bien traités" et les rumeurs de mauvais traitements "sont fausses", leur a répondu la ministre de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen. Le gouvernement de Donald Trump soutient que cette séparation a un effet dissuasif sur les candidats à l'immigration illégale. Donald Trump rejette la faute sur ses opposants démocrates, qui ont laissé faire durant des années et ne souhaitent aujourd'hui pas voter sa loi sur l'immigration.

"Si nous construisons un mur, (si) nous adoptons des lois, (si) nous comblons certaines lacunes, nous n'aurons plus à faire face à ces choix terribles", a-t-il dit.

Mais l'idée que la Maison Blanche utilise ces enfants pour faire avancer le débat sur l'immigration indigne jusque dans les rangs républicains.

"Il est totalement inacceptable (.) de blesser des enfants et de les traumatiser afin d'envoyer un message politique à des adultes d'outre-mer", a-t-il ajouté. Je comprends le besoin de renforcer et protéger nos frontières internationales, mais cette politique de la tolérance zéro est cruelle. And reuniting them with their families would reaffirm America's belief in & support for all parents who love their children.

Recommande: