Infertilité et pubertés précoces en hausse : des causes environnementales ?

04 Juillet, 2018, 21:12 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Infertilité et pubertés précoces en hausse : des causes environnementales ?

L'Agence sanitaire de santé publique voit plusieurs raisons à ces pubertés précoces : des facteurs génétiques, ethniques, populationnels, mais aussi une exposition environnementale à des substances qui perturbent le système endocrinien.

Dans son Bulletin épidémiologique hebdomadaire, délivré début juillet, l'agence Santé publique France s'est penchée sur les cas de puberté précoce, qui se manifeste sur des filles de 8 ans ou moins et sur des garçons de 9 ans ou moins.

Concentration spermatique chez les hommes de 35 ans, France, 1er janvier 1989-31 décembre 2005.

Les perturbateurs endocriniens en cause?

GP d'Autriche: Verstappen triomphe, Vettel profite du fiasco Mercedes
Au 38e tour, Räikkönen dépassait Ricciardo, en difficulté avec ses pneus et contraint de repasser au stand peu après. Esteban Ocon a lui aussi réalisé une belle course, en prenant la septième place avec sa Force India.

Ce phénomène ne se cantonne pas à la France: une étude de 2017 parue dans la revue scientifique Human Reproduction évalue cette baisse à "1,4% par an" en moyenne dans les pays occidentaux (Amérique du Nord Europe, Australie et Nouvelle-Zélande). "Diverses hypothèses causales peuvent être évoquées, notamment les expositions aux PE [perturbateurs endocriniens]", avancent les auteurs de l'étude. En vingt ans, l'incidence de la maladie a augmenté de 1,5% par an.

Autres causes possibles, qui pourraient être intriquées avec les précédentes: "le tabagisme chez les femmes enceintes, des facteurs nutritionnels ou métaboliques, la pollution atmosphérique ou des modifications de mode de vie".

Les cas de puberté précoce commencent seulement à être recensés, par le nombre d'enfants traités. On compte près de 10 fois plus de cas chez les filles que chez les garçons. Et les différences sont marquées entre les régions, avec deux endroits particulièrement concernés: l'ancienne région Midi-Pyrénées et le département du Rhône.

Recommande: