Pétrole: l’Arabie saoudite confirme être prête à augmenter sa production

05 Juillet, 2018, 23:11 | Auteur: Basile Toussaint
  • Pétrole: Trump annonce que le roi d'Arabie saoudite est d'accord pour augmenter la production

Le département d'État américain a en outre appelé les pays du monde à cesser leurs importations de pétrole iranien d'ici au 4 novembre sous peine de s'exposer aux sanctions américaines.

"Nous allons assurément faire quelque chose pour mettre en échec ce slogan des États-Unis selon lequel le pétrole de l'Iran doit être endigué", a déclaré le premier vice-président iranien, Eshagh Jahangiri, dans un discours retransmis sur la télévision d'État.

"En réponse à l'évaluation du président (Donald Trump) concernant un déficit sur le marché du pétrole, le roi Salmane a affirmé que le royaume maintenait une capacité de réserve de deux millions de barils par jour, qui sera utilisée avec prudence si et quand il sera nécessaire afin d'assurer l'équilibre et la stabilité du marché, et en coordination avec ses partenaires producteurs, afin de réagir à toute éventualité", a relevé la Maison Blanche dans un communiqué tard samedi soir.

" Je viens de parler au roi Salmane d'Arabie saoudite et lui ai expliqué qu'en raison des troubles et des dysfonctionnements en Iran et au Venezuela, je demande à l'Arabie saoudite d'augmenter la production de pétrole, peut-être jusqu'à 2.000.000 de barils, pour combler la différence".

"Les deux dirigeants ont réaffirmé leur engagement pour un marché mondial de l'énergie sain et stable pour le bénéfice de toutes les nations", a-t-elle ajouté.

Lundi, les prix avaient reculé alors que les marchés digéraient un échange entre les États-Unis et l'Arabie saoudite, le premier consommateur mondial demandant au premier exportateur d'augmenter sa production, de 2 millions de barils par jour, selon un chiffre évoqué par le président Donald Trump.

Avec ses simulations, Neymar aurait fait perdre 14 minutes de jeu
En outre, RTS a calculé combien de temps le sportif restait en moyenne au sol lors de chaque faute. On a pu constater que ses adversaires sont sensiblement agacés par son comportement.

Une mesure qui accentue la pression sur l'Iran, et le priverait un peu plus de sa principale source de revenus.

"Ces risques viennent s'ajouter à une industrie vénézuélienne en baisse constante tandis que des problèmes d'infrastructures empêchent le pétrole du sud des États-Unis et du Canada d'atteindre le marché international", ont noté les analystes de Morgan Stanley, qui préviennent que le marché "épuise ses capacités de production sans augmenter son niveau réel d'extraction".

Les deux pays sont membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Moscou et Riyad ont récemment annoncé leur souhait de pomper davantage de pétrole après une hausse relative des prix, suggérant une augmentation de production de 1,5 million de barils par jour à partir de septembre prochain.

Mais les experts ont jugé que la hausse décidée il y a une semaine était trop "vague" pour peser de manière importante sur les cours et répondre aux injonctions de Donald Trump de faire baisser les prix pétroliers pour l'été.

Recommande: