Une photo mortelle pour le patron du groupe HNA

06 Juillet, 2018, 18:44 | Auteur: Basile Toussaint
  • Le patron du conglomérat chinois HNA le 23 octobre 2012

"Il s'est mis au bord du précipice pour se faire prendre en photo par sa famille et il est tombé".

Son coprésident et fondateur Wang Jian est mort accidentellement mercredi, lors d'un voyage dans le Luberon. Pour y parvenir, il a pris de l'élan et a été emporté dans sa course, faisant une chute de 10 mètres.

Chen Feng, âgé de 65 ans, qui a créé avec Wang Jian le conglomérat présent dans le tourisme, la logistique et le transport aérien, occupait jusqu'à présent le poste de co-président et était directeur général du groupe. "Les témoignages permettent de privilégier la piste accidentelle". Les pompiers n'ont pas pu le ranimer.

A l'instar de Wanda (immobilier, cinéma), Fosun (tourisme, divertissement) ou Anbang (assurance, hôtellerie), le groupe fondé en 2000 dans l'île tropicale de Hainan fait partie des conglomérats qui sont depuis l'an dernier dans le viseur des régulateurs chinois. Dans le début des années 90, il a participé à la fondation de la compagnie aérienne Hainan Airlines. HNA a dépensé au moins 50 milliards de dollars ces deux dernières années dans des investissements et prises de participations, non sans de vives controverses sur l'opacité de ses complexes structures d'actionnariat. En France, il est entré au capital de la compagnie aérienne Aigle Azur, et des villages vacances Pierre et Vacances. Il avait également dévoilé en 2016 le rachat de la branche de location d'avions du groupe américain CIT pour 10 milliards de dollars.

Bordeaux : Bouygues Telecom réalise le premier test "5G" en conditions réelles
Orange veut ainsi tester les capacités de débits et les problèmes de saturation de la 5G dans la deuxième ville de France . Pendant la présentation de Bouygues , Orange a dégainé un communiqué de presse autour de la 5G.

Fin 2017, HNA a annoncé que son endettement total s'élevait à environ 638 milliards de yuans (125 milliards de dollars), en hausse de 36% par rapport à fin 2016.

En prenant en compte l'ensemble des entités qu'il contrôle, le conglomérat pourrait arriver à une dette d'environ 1 000 milliards de yuans, selon l'agence financière Bloomberg.

Cette transition inattendue intervient alors que le gouvernement chinois met la pression sur le conglomérat pour qu'il réalise des cessions et se désengage de coûteux actifs immobiliers afin de renflouer sa trésorerie mise à mal par des acquisitions multiples à étranger.

Recommande: