Mexique: 12 morts dans l'explosion d'un entrepôt de feux d'artifice

07 Juillet, 2018, 22:57 | Auteur: Armand Coulomb
  • Edition numérique des abonnés

Plusieurs explosions survenues dans des entrepôts de feux d'artifice à Tultepec, une ville située au nord de Mexico, ont fait plus d'une vingtaine de morts et près d'une cinquantaine de blessés ce jeudi. Le nombre de blessés s'élève désormais à 49, contre 40 comme rapporté initialement. La ville a déjà subi des accidents similaires comme en 2016, où une violente explosion avait fait 42 morts... Lorsque les pompiers et la police sont arrivés sur place pour porter assistance aux victimes, le feu s'est propagé à d'autres entrepôts en provoquant de nouvelles explosions. Un drame qui vient s'inscrire dans une série macabre, la ville de Tultepec, réputée pour ses engins pyrotechniques artisanaux compte le plus grand marché de feux d'artifice du Mexique. Parmi les morts figurent quatre pompiers, quatre policiers municipaux et un policier de l'Etat, a annoncé la ministre de la Sécurité publique de l'Etat Maribel Cervantes. "Nous sommes profondément désolés pour la mort de ceux qui ont été tués ce matin à (...) Tultepec, y compris nos pompiers et nos collègues policiers qui ont perdu leur vie en en sauvant beaucoup d'autres", a déclaré la Croix-Rouge de l'État de Mexico, où se trouve Tultepec, dans un tweet.

"Je prenais mon petit-déjeuner quand j'ai entendu une terrible explosion. Sauf qu'aujourd'hui, il a plu du feu", a raconté Alondra Perez, 62 ans, qui vit de l'autre côté de la rue. Le marché, alors bondé avant les fêtes de Noël et du Nouvel an, avait été transformé en champ de ruines.

La CGT prévoit une nouvelle grève en juillet — SNCF
L'Unsa et la CFDT, les deux autres syndicats représentatifs à la SNCF, ont décidé de ne pas faire grève pendant la période des congés d'été.

Outre 19 morts, dont un mineur, 40 personnes ont été blessées à la suite de cette explosion, selon Alejandro Ozuna. Le quotidien Reforma affirme aussi qu'au moins quatre ateliers pyrotechniques ont été détruits à cause de l'incendie. "C'est leur tradition", a déclaré un officier de police, sous couvert d'anonymat. "C'est rageant parce que nos collègues pompiers (.) finissent par perdre leur vie en sauvant ces gens".

Le gouverneur de l'Etat, Alfredo del Mazo avait ordonné aux ministres, de l'Intérieur, Alejandro Ozuna et de la Santé de se dépêcher sur les lieux afin de prendre en charge les victimes et leurs familles, selon Le Figaro.

Recommande: