Une employée d’un hôpital anglais soupçonnée d'avoir tué huit nourrissons

07 Juillet, 2018, 00:38 | Auteur: Armand Coulomb
  • L'enquête s'intéresse à la mort de 17 bébés

Ce mardi 3 juillet, la police anglaise a annoncé avoir arrêté une employée d'un hôpital de Chester, sans plus de précisions sur sa profession.

LONDRES - Une professionnelle britannique de la santé est soupçonnée d'avoir tué huit bébés dans un hôpital du nord-ouest de l'Angleterre et d'avoir essayé d'en tuer au moins six autres.

L'enquête se concentre sur la mort de 17 nourrissons dans une unité néonatale de l'hôpital de Chester, entre juin 2015 et juin 2016.

Cheshire Constabulary dit que les agents ont arrêté une femme " professionnel de santé", mardi matin, sur des soupçons de meurtre et de tentative de meurtre.

Propos sur Delahousse: FranceTV sermonne Drucker
Mais c'est encore quand il a évoqué Laurent Delahousse que l'animateur de 75 ans s'est montré le plus bavard. Parce que Laurent Delahousse n'est pas un mec bien ", commence-t-il alors.

L'enquête avait été initialement lancée en mai 2017 sur la mort de 15 bébés entre juin 2015 et juin 2016, puis élargie à de nouveaux cas.

L'arrestation de cette femme est "une étape importante" mais "les investigations continuent", a-t-il précisé, reconnaissant que cette enquête "a un impact énorme sur les familles, le personnel et les patients de l'hôpital ainsi que sur le public". Sans succès. "Demander à la police de s'intéresser à ça n'est pas une chose que nous avons faite à la légère, mais nous devons faire tout ce que nous pouvons pour comprendre ce qui s'est passé ici", a déclaré Ian Harvey, le directeur médical de l'hôpital. De son côté, l'inspecteur en charge du dossier, a assuré mettre tout en œuvre pour élucider cette affaire après l'enquête ouverte qu'il juge lui-même " extrêmement complexe et très sensible".

Selon un rapport publié en juillet 2016 par le Collège royal de pédiatrie et de santé infantile (RCPCH), des consultants en pédiatrie s'étaient inquiétés depuis juin 2015 d'un nombre plus élevé que d'habitude de décès dans le service, dont plusieurs étaient qualifiés d'"inexpliqués" ou "inattendus". Pour lui, l'unité néonatale peut et doit continuer à fonctionner normalement.

Recommande: