En Allemagne, le SPD valide le compromis migratoire d'Angela Merkel

08 Juillet, 2018, 16:21 | Auteur: Armand Coulomb
  • Allemagne: pourquoi Merkel reste fragilisée malgré l'accord sur les migrants

Inoubliable en Israël: a chancelière allemande Angela Merkel, accompagnée de la plupart de ses ministres, était arrivée en Israël, où elle s'était entretenue avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu du nucléaire iranien et des négociations avec les Palestiniens.

Mme Merkel est désormais confrontée à un défi au sein de sa coalition qui exige d'évincer M. Seehofer, aux demandes provenant de l'extérieur de sa coalition d'en faire plus pour restreindre l'immigration et à la détérioration du consensus de l'UE sur le maintien des frontières ouvertes. Aucun détail supplémentaire sur la teneur précise de ces mesures n'a été donné. Un accord que la chancelière avait été contrainte de trouver sous la pression de son ministre de l'Intérieur Horst Seehofer (CSU).

En apparence, Angela Merkel a obtenu une victoire en sauvant son gouvernement et se maintenant au pouvoir. Une réunion au sommet des trois partis de la coalition -CDU, CSU et SPD- est prévue ce mardi 3 juillet à 16H00′.

Une semaine de canicule fait au moins 54 morts au Québec
Les autres décès ont été relevés dans le sud-ouest de la province du Québec, a précisé le ministère de la Santé. Les autorités sanitaires du pays ont rapporté le décès de 19 personnes au Québec en raison de la canicule .

Certains membres du SPD ont accusé Horst Seehofer d'avoir déclenché la crise de la coalition pour rassembler les électeurs de droite avant les élections régionales au mois d'octobre en Bavière, après la perte d'un million d'électeurs conservateurs au profit de la formation d'extrême droite Alternative für Deutschland (Alternative pour l'Allemagne) aux élections législatives de septembre dernier.

Le point noir des discussions qui se sont achevées jeudi soir portait sur la création de "centres de transit" à la frontière entre l'Allemagne et l'Autriche, d'où les migrants pourront être reconduits immédiatement dans le pays d'enregistrement de leur première demande d'asile. Les sociaux-démocrates avaient du reste, il y a encore trois ans, catégoriquement refusé de tels centres, déjà discutés à l'époque face à l'afflux de demandeurs d'asile.

L'accord trouvé entre la CDU et la CSU sur le renvoi des migrants enregistrés dans un autre Etat européen a été validé par le troisième parti de la coalition, le SPD, offrant un peu d'air à la chancelière allemande Angela Merkel. Malgré cette proximité idéologique, le gouvernement de Sebastian Kurz n'a pas apprécié les nouvelles mesures annoncées par la CDU et la CSU et l'a fait comprendre mardi matin. "Si l'Allemagne croit qu'ils peuvent simplement renvoyer des gens en Autriche, en bafouant le droit international, nous expliquerons aux Allemands que nous ne les accueillerons pas", avait déjà prévenu la semaine dernière le ministre de l'Intérieur autrichien Herbert Kickl.

Recommande: