Japon : l'ex-gourou de la secte Aum a été exécuté

08 Juillet, 2018, 05:42 | Auteur: Armand Coulomb
  • Shoko Asahara le 19 juillet 1995

L'ex-gourou de la secte Aum Vérité suprême, Shoko Asahara, condamné à la peine capitale pour sa responsabilité dans une attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo en 1995, a été exécuté vendredi matin, rapportent les médias japonais.

Shoko Asahara, un professeur de yoga malvoyant, avait fondé un communauté au pied du Mont Fuji dans les années 1980.

L'ancien gourou de la secte Aum Shoko Asahara, et 6 autres ex-membres de cette organisation japonaise ont été exécutés vendredi 6 juillet, a annoncé le gouvernement. Aum avait lancé une attaque au gaz sarin en 1995, dans le métro de Tokyo, qui avait fait treize morts et des milliers de blessés. Ils avaient déposé des sacs en plastique dans cinq rames du métro de Tokyo. Dix mois plus tôt, une première attaque au gaz sarin à Matsumoto, dans le centre du pays, avait déjà fait sept morts, et 600 autres personnes avaient souffert de maux divers, parfois définitifs.

Arrêté en mai 1995, Shoko Asahara (de son vrai nom Chizuo Matsumoto), avait été condamné à mort en 2004, au terme d'un procès qui avait duré 8 ans. La probabilité qu'ils soient pendus rapidement s'était renforcée ces derniers temps avec le déplacement de plusieurs d'entre eux.

Une semaine de canicule fait au moins 54 morts au Québec
Les autres décès ont été relevés dans le sud-ouest de la province du Québec, a précisé le ministère de la Santé. Les autorités sanitaires du pays ont rapporté le décès de 19 personnes au Québec en raison de la canicule .

Les complices du gourou " ont joué un rôle majeur dans de nombreux délits en suivants les ordres d'Asahara", la ministre a expliqué avoir pris " après une prudente réflexion la décision de signer l'ordre d'exécution ", avant de rajouter " des actes d'une telle gravité, sans précédent au Japon, ne doivent plus jamais se reproduire ". Six autres fidèles condamnés à la même peine capitale demeurent en attente.

En décembre 1999, la secte Aum, qui a accueilli jusqu'à 10.000 fidèles, a reconnu pour la première fois officiellement sa responsabilité dans l'attentat contre le métro de Tokyo et celui de Matsumoto. Elle avait alors présenté ses excuses.

Shizue Takahashi, une femme d'un employé décédé pendant l'attentat, a déclaré " il a fallu vingt-trois ans depuis l'attentat pour que cette sanction soit exécutée, malheureusement, les parents de mon mari, tué dans l'attentat, sont décédés avant ".

La première peine capitale pour l'attentat de 1995 avait été prononcée en septembre 1999.

Recommande: