Le président mexicain invite le pape François

08 Juillet, 2018, 08:10 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le président élu mexicain Andrés Manuel López Obrador salue ses soutiens à Mexico le 1er juillet 2018.                  REUTERS  Alexandre Meneghini

" J'ai reçu un appel de Donald Trump et nous avons parlé durant une demi-heure. Je lui ai proposé d'envisager un accord global: des projets de développement générant des emplois au Mexique et parallèlement, de réduire les migrations et d'améliorer la sécurité", a écrit "AMLO" - comme il est surnommé - sur Twitter.

" Donald Trump a eu la délicate attention de ne pas mentionner le thème", autrement dit le mur de séparation entre leurs deux pays, a précisé le président nouvellement élu du Mexique, à la suite de sa conversation téléphonique avec son homologue américain.

Le candidat de 64 ans a remporté dimanche une victoire historique à la présidentielle mexicaine avec plus de 53% des voix, selon les estimations officielles, et obtenu une majorité des voix à l'Assemblée. Ce lundi 2 juillet, il semblait de plus de plus en mesure de contrôler le Sénat.

Donald Trump a de maintes fois par le passé accusé le Mexique de rien faire pour empêcher les migrants de passer la frontière américaine.

La France bat l'Uruguay et file en demi-finales
Et la grande finale, au stade Loujniki de Moscou, est programmée le dimanche 15 juillet à 17 heures. En demi-finale, les Bleus affronteront le vainqueur du quart de finale Brésil-Belgique, mardi à 20h.

Après deux échecs successifs, Lopez Obrador a obtenu une victoire écrasante à la présidentielle.

Même si les résultats définitifs ne seront connus qu'en fin de semaine, la coalition d'AMLO -son parti, le Mouvement de régénération nationale (Morena), le Parti du travail (PT) et Rencontre sociale (PES, évangélique)- a également raflé la mise dans bon nombre de scrutins.

Dans ce message, le Souverain exprime au président élu ses sincères félicitations et vœux de succès dans l'accomplissement de ses hautes fonctions pour réaliser les aspirations du peuple mexicain ami à davantage de progrès et de prospérité.

"Je suis très conscient de ma responsabilité historique (.) Je veux passer à l'Histoire comme un bon président", a assuré le vétéran de gauche, au côté de sa femme, devant une foule de plusieurs milliers de sympathisants réunis sur la place du Zocalo, dans le centre de Mexico. La violence, souvent liée au trafic de drogue, a tué environ 240 000 personnes depuis 2006, dont la moitié depuis 2012.

Recommande: