May propose une zone de libre-échange avec l'UE

08 Juillet, 2018, 18:35 | Auteur: Basile Toussaint
  • Réunion cruciale du gouvernement britannique sur l'après-Brexit

La première ministre britannique a assuré que ses ministres, très divisés sur le Brexit, étaient parvenus à une " position commune ", incluant un nouveau modèle douanier.

Selon l'exécutif britannique, ces propositions permettront d'éviter le retour d'une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, cette question constituant le principal point d'achoppement des négociations en cours et une inquiétude majeure pour les habitants de l'île.

Zone de libre-échange, fin de la libre circulation et nouveau modèle douanier: Theresa May a présenté, vendredi 6 juillet, sa vision de la future relation qu'elle souhaite avec l'Union européenne (UE).

"Une autre chose qui nous trouble est la possibilité que le Royaume-Uni ne fasse plus partie de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne en cas de Brexit sans accord " explique Tom Enders. "Si cela advient, dès avril prochain les certifications de milliers de parties de nos avions ne seraient plus valables, ce qui pourrait mener à un arrêt de notre production". Londres aspire toutefois à un dispositif permettant aux citoyens britanniques et de l'UE de "continuer à voyager dans les territoires des uns et des autres", d'y faire des études ou de travailler. Londres confirme également son intention de quitter la juridiction de la Cour de justice de l'UE, mais souligne que les tribunaux britanniques pourraient tenir compte de la réglementation européenne pour les affaires tombant sous le coup de "règles communes". "Plus vite nous aurons une proposition britannique précise sur la frontière irlandaise, meilleures seront les chances de finaliser les négociations du Brexit cette année", avait déclaré cette semaine le président du Conseil européen Donald Tusk.

Circulation difficile sur la route des vacances
Bison-Futé conseille aux vacanciers de reporter leur départ au dimanche , qui sera moins dense sur les routes. Vendredi 06 juillet est classé ORANGE au niveau national et ROUGE en Île-de-France.

Mais à peine publié, ce projet suscitait toutefois déjà des réactions critiques du côté des eurosceptiques.

Mais pour The Independent, convaincre ses ministres fut "la partie facile" de la mission de Theresa May: "maintenant la partie la plus difficile: trouver un accord avec l'Union européenne".

Reste désormais à savoir quelle sera la réaction de Bruxelles, qui aimerait voir les discussions enfin progresser. Vendredi, Michel Barnier, le négociateur en chef de l'UE, a affirmé "être prêt à adapter son offre" et dit espérer que le livre blanc permettra de résoudre "le débat politique interne au Royaume-Uni et les négociations avec nous".

Recommande: