Du rosé espagnol vendu pour du vin français

09 Juillet, 2018, 16:38 | Auteur: Basile Toussaint
  • Dix millions de bouteilles de rosé espagnol maquillées en vin français

Et si votre bouteille de rosé, affublée d'un drapeau bleu-blanc-rouge, n'était en fait qu'un vin espagnol? "Ces cas de francisation concernent plus de 70 000 hectolitres de vin", explique Alexandre Chevallier, directeur de cabinet adjoint de la DGCCRF au Parisien. Après avoir reçu des alertes fin 2015 sur la francisation de vins espagnols, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a lancé une enquête en 2016 et 2017. Selon les établissements, les quantités de vin présentées de manière frauduleuse allaient de 2000 à 34'500 hectolitres.

Une fleur de lys, une cocarde française, la mention "Produced in France" ou encore la mention "Embouteillé en France" étaient mises en avant alors que la mention d'origine "Vin d'Espagne" ou "Vin de la communauté européenne" figurait au dos de la bouteille et de façon peu lisible, relève le rapport. "22% des établissements visités en 2016 présentait des anomalies, allant du étiquette trompeuse à la "francisation" illégale de la bouteille".

L'enquête des autorités chargées de la répression des fraudes a en outre été étendue aux cafés, hôtels et restaurants "pour vérifier notamment l'origine des vins vendus au pichet ou au verre", 2.414 établissements ayant été ainsi contrôlés.

Wimbledon : Gaël Monfils pour la 1ère fois en huitièmes de finale
Le Russe de 22 ans n'a pas tremblé, a conservé son engagement, a breaké dans la foulée puis a recollé à deux manches partout. En huitièmes, Gaël Monfils affrontera le Sud-Africain Kevin Anderson, tête de série n°8, tombeur de Philipp Kohlschreiber.

Le Parisien rappelle que le vin rosé en vrac espagnol est beaucoup moins cher, et se vendait en 2016 à 0,34€/litre pour 0,75 à 0,90€/litre pour le rosé français.

Cette guerre entre viticulteurs du sud de la France et espagnols s'était traduite par des tensions très fortes en 2017: les actions de viticulteurs pour protester contre ces importations s'étaient multipliées dans le Gard, l'Hérault, l'Aude et les Pyrénées-Orientales.

Parallèlement, des fraudes à grande échelle ont été constatées chez quatre négociants-producteurs, parmi les gros importateurs de vins étrangers en France indique la DGCCRF. Cette rencontre a permis, depuis, la mise en place d'outils pour limiter la volatilité des prix, selon M. Despey. Au total, 25 procès-verbaux pour pratique commerciale trompeuse ont été rédigés.

Recommande: