La police britannique ne peut exclure d'autre victime — Novitchok

09 Juillet, 2018, 20:07 | Auteur: Armand Coulomb
  • Cinq questions sur les agents Novitchok ces mystérieux poisons qui ont contaminé quatre personnes au Royaume-Uni

" Le risque d'empoisonnement pour le grand public est bas ", a déclaré l'hôpital alors que la police a précisé qu'il s'agissait d'une " mesure de précaution " pour son agent. "Je ne peux simplement pas offrir de garantie " concernant la sécurité du public, a dit le chef de l'antiterrorisme Neil Basu lors d'un point presse à Londres, avant d'appeler le public à ne pas ramasser des objets comme "des seringues ou des récipients inhabituels ". "Dawn Sturgess, 44 ans, était originaire de Durrington", a précisé la police, confirmant son identité pour la première fois.

Alors que la police cherche à découvrir "quand et où" le couple a été contaminé, "les recherches sont centrées" sur leurs logements, à Salisbury pour Dawn Sturgess, et dans la ville voisine de Amesbury où Charlie Rowley avait un appartement, ainsi qu'un parc de Salisbury où ils se sont rendus le vendredi 29 juin.

La Britannique contaminée à l'agent innervant Novitchok et hospitalisée samedi à Salisbury (Sud de l'Angleterre) est décédée dimanche soir, a annoncé la police britannique, qui a ouvert une enquête pour meurtre. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, avait accusé la Russie d'être derrière leur empoisonnement. "Mes pensées et mes condoléances vont à sa famille et à ses proches". Dimanche soir, la police locale a annoncé la mort de la femme alors que l'homme se trouvait toujours dans un état critique. "Je prie pour que Charlie revienne", a réagi auprès de l'AFP Ben Jordan, âgé de 27 ans, hébergé au foyer pour sans-abri John Baker House de Salisbury où vivait Dawn Sturgess, qui a depuis été évacué par la police.

Selon les derniers éléments de l'enquête, le couple a été exposé au poison "après avoir manipulé un objet contaminé", a expliqué la police londonienne.

Le FMI décaisse une quatrième tranche de 250 millions de dollars — Tunisie
Avec un déficit qui dépasse les 6% de son PIB, la Tunisie n'a d'autre choix que de compter sur l'aide internationale pour tenir. Il est à signaler que depuis la chute de Ben Ali en 2011, l'économie tunisienne va de mal en pis.

Même si aucun lien officiel n'a été fait avec l'affaire de l'ex-espion russe Sergueï Skripal, la contamination par le même produit chimique - le Novitchok - et la proximité des lieux des deux empoisonnements - Amesbury, où a été atteint le couple, et Salisbury, où l'a été Skripal et sa fille, sont distants de seulement 10 kilomètres - laissent planer beaucoup de questions.

Ioulia et Sergueï Skripal avaient pu sortir de l'hôpital après plusieurs semaines de soins lourds, tout comme Nick Bailey, le premier policier qui leur avait porté secours.

La tentative d'empoisonnement des Skripal avait été attribuée par Londres à Moscou, qui avait nié toute implication.

Recommande: