Royaume-Uni : le ministre du Brexit David Davis démissionne

09 Juillet, 2018, 09:22 | Auteur: Armand Coulomb
  • La première ministre britannique Theresa May

Selon le site de la BBC, Mme May lui a répondu qu'elle était "désolée" de le voir partir et l'a remercié "chaleureusement" d'avoir "donné forme à notre sortie de l'UE". Un revers pour la Première ministre Theresa May qui pensait avoir obtenu les coudées franches pour négocier la future relation avec l'Union européenne.

A neuf mois du Brexit, prévu le 29 mars 2019, le ministre du Brexit David Davis a présenté sa démission à la première ministre Theresa May.

Davis, 69 ans, eurosceptique convaincu, a estimé dans sa lettre de démission publiée par Downing Street que la voie suivie ne permettrait pas de délivrer ce pour quoi les Britanniques avaient voté.

David Davis a justifié sa démission dans un courrier adressé à Theresa May où il déclare que " l'intérêt national exige un ministre du Brexit qui croie fermement en votre approche, et pas seulement un conscrit réticent ". Sa démission a été suivie de celle des secrétaires d'État au Brexit Steve Baker et Suella Braverman, selon les médias britanniques. David Davis avait été nommé en juillet 2016 pour prendre la tête du ministère créé au lendemain du vote des Britanniques pour quitter l'UE. Il a été secrétaire d'État aux Affaires européennes de 1994 à 1997.

Il est député de Haltemprice and Howden, circonscription du nord-est de l'Angleterre.

Chris Brown arrêté en Floride
C'est là qu'il a été "attrapé" par les forces de l'ordre à la sortie d'un concert à West Palm Beach . Après son show au Coral Sky Amphitheatre de West Palm Beach , des officiers de police l'attendaient.

Le député conservateur Peter Bone a salué la décision de M. Davis, jugeant que les propositions de Mme May n'avaient de Brexit "que le nom" et n'étaient "pas acceptables". Chapeau bas. Nous devons nous assurer qu'il y ait maintenant un véritablement changement pour le #Brexit.

Ces propositions, que Mme May doit présenter lundi aux députés britanniques, avant de les soumettre à Bruxelles, prévoient de mettre en place une zone de libre-échange et un nouveau modèle douanier avec les 27, afin de maintenir un commerce " sans friction " avec le continent.

"Theresa May va désormais devoir affronter des députés pro-Brexit déchaînés", ajoute en écho The Guardian, soulignant qu'elle doit aussi "faire face à l'hostilité croissante de l'aile pro-Brexit de son parti". La BBC croit savoir qu'il s'agira du ministre de l'environnement Michael Gove, un eurosceptique qui soutient néanmoins la Première ministre. Dans un entretien dimanche à la chaîne publique, "il a exhorté les députés conservateurs à soutenir Mme May et son plan pour le Brexit".

Dans une lettre ouverte, le fondateur de la marque de boissons Innocent, Richard Reed, rejoint par une centaine d'entrepreneurs et dirigeants d'entreprise, dont ceux de Pret, Domino's ou Yo!Sushi (agro-alimentaire), Zoopla (immobilier) ou Net-a-porter (distribution de vêtements), ont dénoncé la proposition.

Avant Philips, les groupes Airbus, BMW ou Jaguar ont déjà mis en garde les autorités britanniques ces derniers jours sur les conséquences économiques que pourrait avoir une sortie du marché unique.

Recommande: