Crise politique au Royaume-Uni — Brexit

10 Juillet, 2018, 17:50 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le ministre britannique de l'Environnement Michael Gove

Après le départ du ministre en charge du Brexit, David Davis, c'est au tour du ministre des Affaires étrangères, Boris Johnson, de jeter l'éponge et d'accentuer la crise au sein de l'exécutif britannique. Les milieux économiques et financiers l'ont, eux, plutôt bien accueilli, y voyant une légère inflexion en direction du " Brexit doux " qu'ils appellent de leurs vœux.

La Première ministre s'est dite "un peu surprise" de sa démission, après l'accord qu'elle avait obtenu vendredi.

En annonçant sa démission tard dimanche soir, David Davis a expliqué qu'il ne voulait pas être "un conscrit réticent" au service de ce plan de sortie de l'UE qu'il juge "dangereux".

Les deux hommes s'opposent à la cheffe du gouvernement, Theresa May, qui cherche à négocier un "soft Brexit" maintenant des relations commerciales étroites avec les Etats membres de l'Union européenne.

Lundi après-midi, le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson, 54 ans, a suivi la même voie.

La crise risque de s'accentuer car ce lundi, Nigel Farage, autre farouche partisan de la ligne dure (c'est-à-dire la sortie pure et simple de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne) a chaleureusement félicité Boris Johnson tout en lançant un message à Michael Gove, ministre de l'Environnement, à qui il a demandé de quitter le gouvernement s'il est vraiment un patriote.

Le sous-secrétaire d'Etat Steve Baker, qui travaillait avec Davis, a lui aussi démissionné.

Le plan mis au point vendredi dernier lors d'un séminaire gouvernemental à la villégiature de Theresa May, et qui paraîtra jeudi sous la forme d'un "livre blanc", a suscité la colère des plus farouches partisans de la rupture avec Bruxelles.

L'ancien Gourou de la secte Aum a été exécuté — Japon
Au cours de huit ans de procès, le gourou n'avait n'a jamais avoué sa culpabilité dans l'attaque contre le métro de Tokyo. Au total, Aum* est tenue pour responsable du décès de 29 personnes et de 6.500 blessés.

Boris Johnson a quitté le gouvernement de Theresa May.

La Première ministre britannique Theresa May, qui réunit son cabinet mardi, est décidée à rester au pouvoir malgré la menace d'un vote de défiance après les démissions de deux poids lourds de son gouvernement en désaccord avec son approche du Brexit.

David Davis a estimé que les projets de la Première ministre rendraient difficile pour le Royaume-Uni de tourner le dos aux règles européennes et a dit craindre que l'UE demande des concessions supplémentaires.

C'est désormais Dominic Raab qui négociera avec les dirigeants européens.

Theresa May leur a rapidement trouvé des remplaçants et tente de maintenir son cap dans la tempête.

Selon elle, Bruxelles a accordé "un accueil positif" à ces propositions. Le Times, pour qui Boris Johnson avait travaillé comme journaliste avant de se faire renvoyer pour avoir inventé une citation, a jugé sa démission "ni inattendue ni regrettable".

Et "malgré le brouhaha, l'arithmétique au Parlement n'a pas changé".

Recommande: