La fin des sanctions conditionnée à une dénucléarisation totale de Pyongyang

10 Juillet, 2018, 07:22 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo reçu par le président nord-coréen Kim Jong-un le 9 mai 2018.                  KCNA VIA KNS  AFP

TOKYO, 7 juillet (Reuters) - La Corée du Nord a accusé samedi les Etats-Unis d'avoir présenté des exigences "dignes de gangsters", à l'issue d'une journée et demi de pourparlers avec les Américains à Pyongyang, contredisant le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, qui avait loué les progrès accomplis lors des discussions.

"Ce sont des questions complexes mais nous avons réalisé des progrès sur presque toutes les questions centrales, sur certaines beaucoup de progrès, sur d'autres il y a encore du travail à faire", a-t-il dit aux journalistes. "Nous avons eu une discussion très sérieuse sur des sujets très importants hier", a déclaré le responsable nord-coréen. C'est ce qui était convenu lors de la rencontre historique de Singapour, le 12 juin, entre le président américain Donald Trump et Kim Jong-un.

M. Pompeo a indiqué que des responsables des deux parties se rencontreraient dans un groupe de travail le 12 juillet pour parler du rapatriement de dépouilles de soldats américains tués pendant la guerre de Corée (1950-53).

"J'ai très bien dormi", a affirmé l'intéressé, parlant lui aussi "de bonnes conversations". Au lieu de cela, a dit le porte-parole de Pyongyang, les deux parties devraient adopter une série de mesures simultanées, comme "raccourci" censé déboucher sur une péninsule coréenne dénucléarisée. Mike Pompeo a réitéré la promesse de Donald Trump, qui s'est engagé à offrir "un avenir meilleur à la Corée du Nord" en échange de sa dénucléarisation complète.

"Il a parlé de tous les aspects de l'accord de Singapour", a-t-elle poursuivi, sans expliquer pourquoi le département ne mentionnait plus l'objectif initial d'une "dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible".

Un torero se fait scalper par un taureau en pleine corrida — Espagne
Le célèbre toréro espagnol Juan José Padilla s'est fait arracher une partie du cuir chevelu par un taureau. Malgré son état de santé, il a déclaré à la presse qu'il ne voyait pas pourquoi il ne s'y rendrait pas.

Les Nord-Coréens considèrent l'ordre unilatéral de Trump de suspendre les manoeuvres militaires américano-sud-coréennes comme une concession cosmétique et "hautement réversible" et regrettent que les négociateurs américains n'aient "jamais mentionné" la fin de la guerre de Corée en 1953.

Selon le quotidien Chosun Ilblo, citant des sources anonymes à Washington, le disque est un cadeau pour Kim Jong Un, une référence au "petit homme fusée (rocket man)" lancé par le président américain à l'endroit du numéro un nord-coréen, pendant leur combat rhétorique l'année dernière.

M. Pompeo a rencontré à Tokyo les chefs de la diplomatie de Corée du Sud et du Japon, ainsi que le Premier ministre nippon Shinzo Abe, un geste apprécié par les principaux alliés de Washington en Asie.

Il est également revenu sur les accusations de la Corée du Nord en maintenant que sa visite avait porté ses fruits.

M. Pompeo a réaffirmé hier à Tokyo que les sanctions en vigueur contre Pyongyang seraient maintenues jusqu'à la "dénucléarisation complète et totalement vérifiable" de la Corée du Nord.

Recommande: