Quatre autres adolescents extraits de la grotte de Thuam Luang — Thaïlande

10 Juillet, 2018, 16:56 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Edition numérique des abonnés

Le patron de SpaceX et Tesla, l'Américain Elon Musk, se trouvait mardi en Thaïlande, sur le site où cinq jeunes footballeurs sur treize et leur entraîneur se trouvaient encore coincés dans une grotte inondée. Commencée la veille, mais suspendue dans la soirée, l'opération de sauvetage a permis dans un premier temps de ramener à la surface quatre garçons. Les plongeurs d'élite avaient déjà extrait quatre garçons dimanche 9 juin.

Dénouement heureux de la saga des 12 enfants et de leur entraîneur de 25 ans bloqués dans une grotte thaïlandaise.

"Dans quelques heures, nous aurons des bonnes nouvelles", avait assuré dès ce lundi le chef de la cellule de crise, Narongsak Osottanakorn, habituellement très prudent. Le parcours long de plusieurs kilomètres dans des boyaux accidentés comprend des passages difficiles sous l'eau qui ont coûté la vie à un ancien plongeur de la marine thaïlandaise mort vendredi lors d'une opération de ravitaillement des enfants.

"Deux jours, huit sangliers sauvages", écrivaient lundi soir les commandos de marine thaïlandais sur leur page Facebook, au centre de l'opération de sauvetage, utilisant le nom de l'équipe de football des enfants, les "Sangliers sauvages".

Entrés dans la grotte le 23 juin dernier, les jeunes joueurs ont été rapidement bloqués par d'importantes pluies de mousson qui ont inondé une partie du réseau souterrain. La saga passionne aussi les médias étrangers qui ont envoyé des centaines de journalistes sur place. La semaine dernière, on vous faisait part d'une bonne nouvelle lorsque les secours avaient réussi à retrouver vivants les douze enfants d'une équipe de football, ainsi que leur entraîneur, alors qu'ils étaient enfermés dans une grotte depuis une dizaine de jours. Emaciés mais en vie, les jeunes footballeurs étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l'entrée de la grotte. Lundi, un deuxième groupe de quatre rescapés leur a emboîté le pas. Entre-temps, les équipes de plongeurs ont dû se reposer et replacer des bouteilles d'oxygène le long du parcours, d'où l'intervalle entre les deux évacuations. "Les médecins envisagent de permettre aux familles de leur rendre visite, mais séparés par une vitre", a-il dit.

L'exposition d'un couple britannique au Novitchok ravive les tensions diplomatiques — EN CONTINU
Après cette découverte du laboratoire militaire de Porton Down, l'enquête a été reprise par la police anti-terroriste. Un de ses amis a affirmé à l'AFP qu'il s'agissait de Charlie Rowley, et qu'il était en couple avec Dawn Sturgess.

Seulement cinq personnes demeurent donc captives de la grotte de la province de Chiang Rai, au terme des deux premiers jours de la mission. Ces derniers, âgés de 11 à 16 ans, ne savent pas nager et aucun n'a fait de plongée.

"J'attends toujours ici à la grotte, je croise les doigts", dit à l'AFP Supaluk Sompiengjai, la mère de Pheerapat, communément appelé par son surnom, "Night".

Le manque d'espace pour placer suffisamment de bouteilles d'oxygène ajoute aussi à la complexité des opérations.

Les hordes de journalistes accourus des quatre coins de la Thaïlande et de la planète sont tenus à l'écart de la grotte, de même que de l'hôpital de Chiang Rai où les quatre premiers rescapés ont été placés en observation. Ils se sont alors retrouvés piégés par la montée des eaux dans ce réseau situé à la frontière avec la Birmanie et le Laos.

Après cette découverte, les sauveteurs ont désespérément passé en revue toutes les solutions possibles, percer des tunnels dans la montagne ou attendre sous terre pendant des semaines la fin de la mousson.

Recommande: