Quels sont les enjeux du sommet de l'Otan de mercredi et jeudi?

11 Juillet, 2018, 11:41 | Auteur: Armand Coulomb
  • Donald Trump et Justin Trudeau

Le président américain se rend au siège de l'OTAN, puis à Londres, cette semaine, avant un sommet avec Poutine. Will they reimburse the U.S.? Il a même estimé que sa rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki le 16 juillet pourrait être plus facile que cette réunion. Les 29 membres de l'Otan se sont engagés à consacrer 2% de leur PIB à leurs dépenses pour la Défense en 2024.

"La rencontre demain (mercredi) sera une occasion pour tous nos pays de renouveler notre engagement envers l'OTAN, pour démontrer que l'alliance est effectivement importante, qu'elle accomplit effectivement des choses importantes, et que les valeurs et les règles qu'elle a été créée pour défendre il y a plus de 75 ans sont tout aussi pertinentes aujourd'hui qu'elles ne l'ont jamais été", a affirmé le premier ministre.

Il a encore tweeté mardi à ce sujet: "Prêt à partir pour l'Europe. Ce n'est pas juste pour le contribuable américain ". "Le partage du fardeau n'est pas équitable", a reconnu mardi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Rupture difficile, burn-out : quand Christine Angot réconforte Yann Moix
Un film qu'il ne "voulait pas faire" et dont le tournage a été difficile, mais qui l'a profondément "bouleversé" et "dépassé". J'aurais adoré le faire! "Mon corps m'a lâché et ma copine m'a quitté", a confié Yann Moix au Parisien ce vendredi 6 juillet.

Le président américain, Donald Trump, s'en est de nouveau pris, ce lundi, aux pays alliés, martelant sa demande d'augmentation de leurs dépenses militaires. "Chère Amérique, considérez mieux vos alliés, après tout vous n'en avez pas tant que ça", a-t-il également déclaré, se faisant le porte-voix des Européens, qui craignent qu'avec ses critiques, le président américain ne cherche à les diviser et à remettre en cause le fonctionnement même de l'Alliance, après avoir déjà fait capoter un G7 en juin au Canada.

"M. Tusk a rappelé que l'Europe avait été " la première à réagir " après les attentats du 11 septembre 2001 sur le sol américain, " 870 hommes et femmes européens " ayant " sacrifié leur vie " en Afghanistan". Il est toujours intéressant de savoir: qui est votre ami stratégique? Lorsque le président du conseil italien, Paolo Gentiloni, en visite à Washington, le 20 avril 2017, sollicite au cours d'une conférence de presse commune l'aide des Etats-Unis pour stabiliser la Libye, point de départ de nombreux migrants, il se heurte à un refus catégorique de Donald Trump qui le laisse pantois.

Recommande: