Mort de Naomi Musenga : le parquet va ouvrir une information judiciaire

12 Juillet, 2018, 17:41 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Naomi Musenga

Six mois après le décès de Naomi Musenga à Strasbourg, le procureur de la République de Strasbourg va ouvrir dans les prochains jours une information judiciaire pour non-assistance à personne en péril contre l'opératrice du centre d'appels d'urgence et toute autre personne, ainsi que du chef d'homicide involontaire contre X. La Strasbourgeoise de 22 ans était décédée le 29 décembre après une mauvaise prise en charge de la part des services du Samu.

"Le décès est la conséquence d'une intoxication au paracétamol sur plusieurs jours", a-t-il poursuivi. La procureure de Strasbourg Yolande Renzi avait reçu mardi plusieurs membres de sa famille et a ainsi pu "évoquer avec eux les éléments médicaux obtenus".

Un document sonore, relatant les échanges entre la jeune femme et l'opératrice, avait été largement diffusé dans les médias et sur les réseaux sociaux. Le procureur a par ailleurs détaillé que "la destruction évolutive des cellules de son foie a emporté défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès".

Le premier ouragan de la saison 2018, Beryl, arrive dans l'Atlantique
Comme souvent dans ces eaux, le système a pris une trajectoire ouest, se dirigeant vers la mer des Caraïbes. La trajectoire de Chris devra toutefois être réévaluée au fur et à mesure que la semaine s'écoulera.

Une pétition en ligne lancée par sa famille pour réclamer l'ouverture d'une information judiciaire avait recueilli mercredi plus de 307 000 signatures.

Les parents de Naomi Musenga devaient être reçus ce mercredi soir avec leurs avocats à Paris au ministère des Solidarités et de la Santé d'Agnès Buzyn. Elle avait appelé le Samu pour demander de l'aide, mais son appel n'a pas été pris au sérieux.

Mais "je ne crois pas que la prise de paracétamol soit la cause qui a précipité le décès de ma fille", qui était "bien informée sur la manière de prendre ce médicament", et "nous allons le prouver", a aussi réagi le père de la jeune femme.

Recommande: