États-unis. La Cour suprême vire à droite toutes

12 Juillet, 2018, 09:52 | Auteur: Armand Coulomb
  • États-Unis. Trump nomme le conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême

Nommé par Donald Trump le 9 juillet 2018 au soir, l'ultraconservateur Brett Cavanaugh devient le neuvième juge de la Cour suprême des Etats-Unis. Mais pour le moment, il laisse planer le suspens sur l'identité de l'heureux élu.

Avec le Télégraphe de déclaration que le président se tourna vers son émission de télé réalité racines se rétrécir en bas de sa liste de quatre candidats, certains ont estimé préoccupations. Selon des sources dans l'entourage du président, les trois favoris en lice sont des conservateurs. Le président des Etats-Unis ancre ainsi dans le conservatisme l'institution qui tranche les grands débats de la société américaine.

Agé de 53 ans, Brett Kavanaugh est membre de la Cour d'appel du district de Columbia depuis 2006. Puisque cette cour constitue la plus haute juridiction concernant les droits fondamentaux, cette nomination fait de lui un acteur majeur de la vie sociétale américaine.

Il a rejeté l'idée d'une politisation de la Cour suprême, une critique renforcée depuis que la haute cour a désigné George W. Bush au détriment d'Al Gore, lors de l'imbroglio de la présidentielle de 2000.

La personne choisie par M. Trump doit remplacer le juge Anthony Kennedy, qui a annoncé sa retraite à la fin du mois dernier.

Les neuf sages, nommés à vie par le président des États-Unis, sont les garants de la Constitution. Même si Kennedy était très conservateur au sujet des armes à feu ou du financement d'élections, il pouvait se montrer plus ouvert en matière d'avortement.

France-Belgique: record d'audience pour TF1
Ils étaient 19,1 millions à se régaler en regardant France-Belgique, mardi soir, pour suivre la qualification des Bleus en finale.

Son départ était vivement redouté par les démocrates, qui craignent par ailleurs une défaillance de la doyenne de la Cour, la magistrate progressiste Ruth Bader Ginsburg, qui siège encore à 85 ans.

"Cette nomination peut mettre en danger le droit à l'IVG, qui a bénéficié depuis plus de quatre décennies à des millions de femmes et de familles", a réagi lundi l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU).

"Le départ à la retraite de M. Kennedy provoque un glissement de la Cour" vers la droite, souligne pour l'AFP Thomas Lee, de la Fordham Law School. M. Trump, à chacun de ses meetings politiques, aime vanter parmi ses succès la nomination de M. Gorsuch.

Les juges de la Cour suprême siégeant souvent des décennies, l'enjeu est énorme. Kavanaugh et Hardiman, 46 ans pour Mme Barrett et 51 ans pour M. Kethledge.

Ce rapport de force devrait permettre de sabrer les velléités locales de réglementer les armes à feu, donner des gages aux chrétiens conservateurs, conforter les partisans de la peine de mort, appuyer les lobbys patronaux et s'opposer à un plafonnement des financements électoraux.

Exaspérés que Donald Trump ait ainsi l'occasion de marquer durablement de son empreinte la Cour suprême, les élus démocrates entendent se mobiliser lors du vote de confirmation du candidat choisi, un processus que Mitch McConnell, le chef des républicains au Sénat, veut boucler à l'automne.

Recommande: