Le conseil de Hatem Ben Arfa à Didier Deschamps — EdF

17 Juillet, 2018, 18:58 | Auteur: Mathilde Kaplan
  • Football- Coupe du monde- Hatem Ben Arfa avec le Variétés Club de France

Ce jeu qui a permis aux Bleus de conquérir le deuxième titre de champion du monde de leur histoire. "Et je n'ai pas envie que ce style-là devienne désormais la norme dans les centres de formation ou les clubs ". Pour moi, ce serait dangereux de se cacher derrière cette deuxième étoile pour faire du jeu des Bleus une référence mondiale, a-t-il tonné.

Hatem Ben Arfa regrette le manque d'audace des Bleus, que beaucoup avaient également pointé, qui n'ont pas souvent pris l'adversaire à la gorge. Ils usent et profitent de la moindre occasion pour les punir.

Ben Arfa s'est certes réjoui de la victoire finale des bleus mais il a critiqué ce qu'il a qualifié de style et l'identité ultra-réalistes, assez moches des Tricolores.

Place au sommet Trump-Poutine | Donald Trump, président des États-Unis
Graham a parlé d'une "occasion manquée" pour Trump de demander résolument à la Russie des comptes pour les ingérences de 2016. Pour McCain, le sommet d'Helsinki restera comme un épisode peu glorieux dans l'histoire des présidents américains.

Dernières victimes des Bleus en Russie, Croates et Belges ne sont pas les seuls à faire la fine bouche après le triomphe de la France lors de cette Coupe du monde. "Pourtant, je ne suis pas certain qu'avec ce style de jeu on soit à l'abri d'une mauvaise surprise dès les qualifications du prochain Euro", a jugé l'ancien milieu offensif du PSG, actuellement libre. D'autant plus que selon lui, "c'est du gâchis" de pratiquer ce football avec "des talents aussi inventifs que Griezmann, Fekir, Mbappé ou Dembélé". "Vu nos forces, on pourrait être beaucoup plus audacieux, moins caméléons", explique-t-il dans l'hebdomadaire français. "Mais, maintenant, à sa place, je partirais sur ce coup d'éclat, un peu à l'image de Zizou avec le Real Madrid".

Avant de terminer par un conseil au sélectionneur français qu'il incite à partir pour laisser son successeur " profiter du potentiel technique " des Français. "Et pour qu'on ne prenne pas du plaisir que dans les résultats", écrit, dans France-Football, un Hatem Ben Arfa qui va se faire encore quelques amis supplémentaires.

Recommande: