Le terroriste Djamel Beghal libéré et expulsé en Algérie

17 Juillet, 2018, 10:12 | Auteur: Lea Montgomery
  • L'islamiste Djamel Beghal considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly deux des auteurs des attentats de janvier 2015 à Paris a été expulsé lundi 16 juillet vers l'Algérie. Il avait été assigné à résiden

Selon la même source, Djamel Beghal a été libéré "vers 05H30 (heure française) en vue d'être reconduit à la frontière ". La même source précise que l'avion dans lequel a pris place le concerné a décollé de l'aéroport de Roissy vers 10H30 française en direction d'Alger.

Il affirme qu'il "n'est impliqué ni de près ni de loin dans les attentats commis à Paris en 2015", mais il est considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d'Amédy Coulibaly, deux des auteurs des attentats de janvier.

Les autorités françaises, qui souhaitaient voir le retourner en Algérie, discutaient depuis plusieurs semaines avec Alger des conditions de son retour dans son pays natal qu'il avait quitté à l'âge de 21 ans pour venir en France.

Ce lundi, il a terminé de purger une seconde peine de 10 ans de prison pour un projet d'évasion en 2010 de Smaïn Aït Ali Belkacem, ancien du Groupe islamique armé algérien (GIA) condamné à perpétuité pour l'attentat à la station RER Musée d'Orsay en 1995 à Paris. Djamel Beghal, un Algérien déchu de la nationalité française et symbole d'un islamisme mondialisé, est sorti ce lundi de prison.

Le maillot des Bleus avec la 2e étoile
Bien évidemment, il faudra attendre quelques jours pour que les maillots soient disponible à la vente. Kylian Mbappé avec deux étoiles sur le maillot français.

Djamel Beghal lors de son procès en appel en 2014 à Paris. Djamel Beghal a été déclaré expulsable en 2007, deux ans après avoir été condamné à dix ans de prison pour association de malfaiteurs à visée terroriste. Cette information a été confirmée par une source judiciaire.

Djamel Beghal est donc actuellement dans l'avion, en route vers l'Algérie. "Le climat lui apparaît désormais plus apaisé", a expliqué à l'AFP Me Bérenger Tourné. En juin 2017, il avait déposé une demande de "libération conditionnelle-expulsion" vers l'Algérie qui avait alors été rejetée par la justice française en raison de doutes sur son "algérianité".

C'est à la prison de Fleury-Mérogis, dans la banlieue parisienne, qu'il fait la connaissance des futurs auteurs des tueries de janvier 2015 à Charlie Hebdo et au magasin Hyper Cacher.

Si Alger refuse de le reprendre, la surveillance judiciaire ne pourra excéder 23 mois et 15 jours, total des remises de peine obtenues par Djamel Beghal au cours de sa détention. Il est devenu une référence pour trois générations d'apprentis djihadistes. Selon les enquêteurs, il était leur "mentor", respecté pour sa "science religieuse". Dans le cas contraire, la France aurait pu faire l'objet d'un recours auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH). Il est à nouveau arrêté en 2010, et a passé au total une dizaine d'années à l'isolement.

Recommande: