Google prêt à appliquer la censure pour revenir en Chine

04 Août, 2018, 11:10 | Auteur: Basile Toussaint
  • Google pourrait revenir en Chine dans une version censurée

La firme américaine souhaiterait également faire son retour en République populaire de Chine avec une application. Selon plusieurs sources internes, le géant américain travaille sur une version de Google Search adaptée aux exigences de censure du gouvernement chinois.

Cette nouvelle a suscité un certain malaise chez les salariés de Google. Annoncé en 2016, puis en 2017, c'est finalement en 2019 qu'il pourrait avoir lieu, selon les informations du site américain "The Intercept ".

Google s'est donné tant de mal pour garder son projet secret, seulement, certains employés étaient au courant, l'information s'est propagée à partir de là.

"Mais nous ne commenterons pas des spéculations sur nos projets futurs", insiste-t-il. Des termes et sites web autour des droits de l'homme, de la démocratie, la religion ou la protestation pacifique vont être mis sur liste noire dans le site d'information.

Jeudi, un employé de Google avait confirmé à l'AFP que l'entreprise testait un moteur de recherche conforme aux exigences des autorités chinoises, au grand dam de militants des droits de l'Homme et d'employés.

Après Ebola, 15 personnes décèdent d'une maladie inconnue — RDC
La RDC (ex-Zaïre) a déjà connu neuf précédentes épidémies d'Ebola sur son sol où le virus a sévi pour la première fois en 1976. La maladie a été signalée à Mangina, une bourgade située à 30 km au sud-ouest de Beni dans la province du Nord-Kivu.

Les plateformes chinoises comme Weibo ou WeChat font l'objet d'une censure étroite, sommées d'autoréguler leurs contenus jugés sensibles: voix critiques du régime, contenus religieux, scandales sanitaires, musique rap, dessins animés trop crus ou ragots sur des célébrités. Amnesty International notamment, a appelé Google à ne pas accepter un compromis avec le gouvernement chinois.

Microsoft est ainsi présent en Chine avec son moteur de recherche Bing. Le géant Américain de l'Internet qui était absent pendant 7 ans du très lucratif marché chinois à cause de la censure, va bientôt y retourner mais par "la petite porte", a dévoilé, ce mercredi, le site new-yorkais The Intercept.

Selon le magazine en ligne The Intercept vendredi, citant des sources internes, le groupe a fermé les accès de la plupart des employés aux documents relatifs au projet "Dragonfly " après les fuites dans la presse.

Google compte actuellement trois bureaux et plus de 700 employés en Chine.

Google pourrait relancer son moteur de recherche en Chine, sous la forme d'une application Android proposant les mêmes outils de censure que ceux déjà en vigueur dans le pays.

Recommande: