Washington accroît la pression sur Pékin, la Chine fustige un "chantage"

04 Août, 2018, 02:14 | Auteur: Armand Coulomb
  • Washington pourrait porter à 25% les taxes sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises

Le président américain, qui n'entretient désormais aucune discussion constructive avec Pékin, a songé à imposer de nouveaux tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations, ce qui ferait passer les taxes de 10 à 25%.

Depuis fin mars, Washington inflige déjà des tarifs douaniers supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois.

La Chine a dénoncé jeudi "un chantage" américain, après la menace de l'administration Trump de taxer encore davantage les marchandises chinoises pour "encourager" Pékin à cesser ses pratiques commerciales "déloyales", alors que les discussions entre les deux puissances restent au point mort.

Il ajoute que la période de consultation sur un possible accroissement du niveau des tarifs douaniers se terminera le 5 septembre, au lieu du 30 août initialement envisagé pour des taxes à hauteur de 10 %. "Au lieu de changer de comportement, ils ont imposé en retour des représailles" sur 34 milliards de dollars d'importations américaines, ont-ils regretté, soulignant que M. Trump resterait ferme "pour obtenir des résultats".

Zombie Boy s'est enlevé la vie
Né le 7 août 1985 à Châteauguay, en Montérégie, il a vécu dans les rues de Montréal une bonne partie de sa vie. Le mannequin de 32 ans avait acquis son surnom après s'être fait retirer une tumeur au cerveau à l'adolescence.

"Nous n'avons pas vu d'évolution pour s'attaquer à ces problèmes", ont déploré les responsables américains. Si les États-Unis prennent des mesures intensifiant encore l'escalade, nous adopterons assurément des contre-mesures. Pékin a répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.

Interrogé sur le lien éventuel avec les critiques récentes de Donald Trump sur la dépréciation du yuan chinois, un responsable américain a par ailleurs répondu mercredi: "Je ne tirerais pas de conclusion sur le fait que l'annonce faite aujourd'hui soit liée à une pratique en particulier". Outre ce déficit commercial, Washington reproche à Pékin le transfert de technologies américaines imposé lorsque les entreprises américaines constituent des coentreprises avec les Chinois pour faire affaire sur le marché chinois. "Nous sommes en contact avec nos homologues chinois" même s'il n'y a pas de négociation, et les deux parties s?efforcent désormais "d'élaborer les conditions pour reprendre" les pourparlers, ajoutait-il.

Entre-temps, les Etats-Unis ont conclu une trêve commerciale avec l'Union européenne lors d'un entretien entre Donald Trump et Jean-Claude Juncker, et Washington a fait savoir que les Européens s'étaient engagés à cette occasion à l'aider à faire pression sur la Chine. "Il est difficile de voir comment (ces nouvelles menaces américaines) conduiront à résoudre ce qui ressemble de plus en plus à une crise commerciale", s'est alarmé auprès de l'AFP Jake Colvin, vice-président du NFTC.

Recommande: