Donald Trump reconnaît un contact entre son fils et une émissaire russe

08 Août, 2018, 03:51 | Auteur: Armand Coulomb
  • Etats-Unis Trump admet que son fils cherchait des informations sur Clinton auprès d'une Russe

Pour se faire pardonner, le roi du Maroc a tenté, à plusieurs reprises, de se faire pardonner en sollicitant une audience auprès du président américain.

" Je suis surpris de constater que Donald Trump est prêt à lâcher son fils", explique ainsi sur Twitter John Cooper, le patron de cette association. En vain. Ce dernier a fini par snobber le souverain marocain. Avant de finalement confirmer qu'il était bien politique et que les avocats de son père se chargent du dossier pour assurer que le président n'était au courant de rien.

Donald Trump, qui a engagé un véritable bras de fer avec le procureur spécial, vient en effet de reconnaître, sur Twitter, que son fils, Donald Trump Jr, avait rencontré des responsables russes afin d'obtenir des informations sur son adversaire, Hillary Clinton. Mais le président américain n'en savait rien, jure-t-il, et tout ceci était complètement légal. "Les 'Fake News' rapportent, une pure invention, que je suis inquiet à propos de la réunion que mon merveilleux fils, Donald, a eu à la Trump Tower". Lorsqu'un intermédiaire lui avait promis des informations compromettantes émanant du gouvernement russe sur Hillary Clinton, son fils, Donald Trump Jr. avait accepté avec enthousiasme de rencontrer l'avocate russe dans la tour Trump à Manhattan.

La phase 2 pour Jean-Luc Picard annoncée — Star Trek
Stewart a joué pendant sept saisons dans la série Star Trek: la nouvelle génération. Stewart est l'une des stars les plus populaires de la franchise Star Trek .

C'est la première fois qu'il expose aussi clairement le but de ce rendez-vous polémique, pour lequel il aurait donné son accord selon les médias américains, même s'il le nie. C'était une réunion pour se procurer des informations sur une adversaire, totalement légale et comme cela se fait tout le temps en politique. "Vous avez (.) trompé le pays sur l'objectif de la réunion de la Trump Tower quand elle a été révélée". L'avocate a plus tard nié avoir des liens avec le Kremlin. Trump, qui réaffirme qu'il ignorait tout de ce rassemblement avant qu'il ait lieu, avait précédemment soutenu qu'il s'agissait d'une rencontre concernant l'adoption d'enfants russes par des Américains. Et cela n'a mené à rien. Michael Cohen, l'ancien avocat de Trump, affirme aussi que celui-ci était au courant de ce rendez-vous: le président américain l'a accusé dans un autre tweet "d'inventer des histoires". Jared Kushner, le gendre du président, et son directeur de campagne, Paul Manafort, étaient également présents.

Invité dimanche sur ABC, un des avocats du président américain, Jay Sekulow, a prévenu que si le procureur spécial assignait Trump à comparaître, ses avocats tenteraient de s'y opposer et que l'affaire pourrait monter jusqu'à la Cour suprême.

Recommande: