Apple et Facebook suppriment du contenu du conspirationniste Alex Jones | Réseaux sociaux

09 Août, 2018, 07:53 | Auteur: Lea Montgomery
  • Les géants d'internet censurent le conspirationniste Alex Jones après des années d'impunit

Des sanctions dénoncées par l'extrême droite, qui y voit un complot.

Ces mesures interviennent après des mois de critiques visant YouTube, Facebook et Twitter, accusés de ne pas en faire assez pour combattre la désinformation et les discours incitant à la haine.

Le patron-fondateur de Twitter Jack Dorsey a défendu mardi, malgré les critiques, son choix de ne pas suspendre Alex Jones, le fondateur du site InfoWars, personnalité américaine médiatique affiliée à l'extrême droite, au nom du "débat public".

L'homme prétendait que la tuerie, qui a coûté la vie à 20 enfants et à 6 adultes, était une mise en scène.

Il y a quelques jours, Facebook a retiré quatre vidéos de pages affiliées à Alex Jones qui violaient le règlement du réseau social sur le discours haineux et le harcèlement, a justifié la plateforme dans un message posté lundi.

Dans ses podcasts, Alex Jones, qui bénéficie d'une large audience aux États-Unis (2,5 millions d'abonnés sur YouTube avant la fermeture de sa chaîne), relaie quotidiennement des théories conspirationnistes.

Cinq avions ATR livrés à Iran Air avant les sanctions américaines
De source proche de l'industrie aéronautique, on déclarait que le nombre définitif d'avions à livrer serait connu dans les jours à venir.

Facebook dit avoir supprimé les quatre pages après avoir été informé que leur contenu " glorifiait la violence " et employait des termes " déshumanisants " pour désigner les musulmans, les immigrants et les personnes transgenres.

Depuis, Alex Jones a mis en ligne du contenu supplémentaire sur Facebook, lequel a amené le groupe à suspendre les quatre principales pages du polémiste d'extrême droite. Réputé pour ses vidéos véhiculant des théories conspirationnistes, Alex Jones a encore suscité la controverse après avoir tenu des propos racistes et incitant à la haine dans ses dernières publications.

Jones avait été interdit, fin juillet, d'utiliser la plateforme pour diffuser en direct après avoir enfreint le règlement de la filiale de Google sur le discours haineux et la mise en danger d'enfants, a rappelé YouTube à l'AFP.

"Pendant plus d'une décennie, écrit le Los Angeles Times, les entreprises technologiques ont bâti d'énormes plateformes de réseaux sociaux sur un principe simple: s'emparer du pouvoir de publication, longtemps réservé à des organes traditionnels tels que les journaux et les chaînes de télévision, et le distribuer à tout le monde, sans aucune censure". Le service de musique en ligne Spotify a également annoncé avoir retiré de sa plateforme tous les enregistrements de l'émission "The Alex Jones Show" et privé le programme d'accès à l'avenir, évoquant également des entorses à son règlement sur les discours haineux.

Twitter ne bannira pas le conspirationniste Alex Jones.

"Cette purge était une action coordonnée et n'avait rien à voir avec l'application des règles sur les propos haineux", a affirmé l'agitateur dans son émission de lundi.

Recommande: