Etats-Unis: Facebook essaie d'obtenir vos données bancaires

09 Août, 2018, 01:44 | Auteur: Basile Toussaint
  • Etats-Unis : Facebook approche des banques pour avoir accès aux données de leurs clients

On peut en tout cas légitimement penser, d'autant que ce n'est pas nouveau, que Facebook cherche à faire la promotion de Messenger auprès des banques pour en faire un outil de messagerie pour leurs clients. Le géant d'Internet, qui ne cache pas sa volonté de devenir plus qu'un réseau social, voulait savoir vers quels commerces les clients se tournaient.

Facebook aurait ainsi approché Chase, la banque de détail de JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo, selon les dires d'une source anonyme de l'Agence France-Presse (AFP). En outre, il entend connaître les soldes des comptes courants de clients.

Parmi les services proposés, Facebook mettait en avant une fonctionnalité qui permettrait aux utilisateurs de voir le solde de leur compte courant et de les alerter en cas de fraude.

Par ailleurs, en échange de la transmission de ces informations, qui violerait la confidentialité des transactions, Facebook proposerait par exemple de placer des offres des différents établissements bancaires ou de leur accorder un accès privilégié pour adapter au mieux celles-ci sur Messenger, qui se targue de réunir 1,3 milliard d'utilisateurs.

Pour qu'un tel dispositif soit disponible dans l'Union européenne, Facebook devrait obtenir le consentement explicite des utilisateurs avant tout traitement de leurs données, selon le Règlement général sur la protection des données (RGPD) entré en vigueur en mai dernier.

L’Arabie Saoudite veut se venger du Canada — Crise diplomatique
Raef el Badaoui est derrière les barreaux depuis 2012, il a été condamné à 10 ans de prison plus 1000 coups de fouets. Mais les militants et militantes pour la démocratie et les droits des femmes n'ont pas vu leur situation s'améliorer.

Facebook n'a pas précisé l'utilisation qu'il ferait des données demandées.

Les comptes courants liés aux pages Facebook permettent à leurs propriétaires de recevoir en temps réel des actualisations sur Messenger. Cela comprend les transactions financières par carte bancaire, ainsi que les soldes des comptes courants des clients.

De son côté, Facebook a minimisé la portée de cette information.

"Sans confirmer ni infirmer ces révélation, une porte-parole de Citi a indiqué à l'AFP que l'établissement avait " régulièrement " des discussions sur de " potentiels partenariats ". Une source interne a, elle, affirmé que la banque n'excluait pas de partenariat avec un réseau social car elle a constaté que ses clients passent de plus en plus temps de temps à les utiliser.

Dans une réaction à l'article publié dans le journal, Facebook déclare qu'elle se concerte en effet avec des banques et des sociétés de cartes de crédit à propos de services comme le clavardage (chat) et la gestion de comptes.

Recommande: