Hiroshima, le Japon se souvient soixante-treize ans après — En images

09 Août, 2018, 08:23 | Auteur: Armand Coulomb
  • En images : Hiroshima, le Japon se souvient soixante-treize ans après

Comme chaque année, le Japon a commémoré ce premier bombardement atomique de l'histoire. Une cloche a retenti dans la ville, pour la cérémonie de commémoration marquée par le discours du maire d'Hiroshima, Kayumi Matsui, fustigeant la montée du nationalisme à travers le monde.

Au petit matin du 6 août 1945, le bombardier américain Enola Gay survole le Japon avec dans sa soute, la bombe la plus meurtrière jamais fabriquée. La ville d'Hiroshima, base militaire japonaise, présente de bonnes conditions météorologiques. Lors de la cérémonie de commémoration, le maire a lancé un vibrant avertissement face au regain de nationalisme dans le monde.

"Si l'humanité oublie l'Histoire ou cesse de se confronter à elle, nous pourrions commettre encore une terrible erreur". 'Les efforts pour éliminer les armes nucléaires doivent se poursuivre', a-t-il insisté.

L'an dernier, le Japon avait choisi de ne pas signer un traité qui interdit l'arme atomique, adopté à l'ONU, s'alignant sur les puissances nucléaires qui invoquent la menace nord-coréenne pour dénoncer la naïveté du texte.

Indra Nooyi quitte PepsiCo après 12 ans à la tête de l’entreprise
Cette indienne arrivée aux Etats-Unis en 1978 pour faire ses études à Yale grâce à une Bourse était entrée chez PepsiCo en 1994. Il a occupé différentes fonctions exécutives et de direction générale au cours de ses 22 ans de carrière chez PepsiCo .

"Avec cela comme point de départ, nous devons obtenir la coopération des pays avec et sans armes nucléaires".

Ce premier choc sera suivi d'un second, 3 jours après avec le largage d'une nouvelle bombe atomique sur Nagasaki.

Ces deux événements ont conduit à la capitulation du Japon et scellé la fin de la Seconde Guerre mondiale. "Notre pays veut œuvrer patiemment afin de servir de pont entre les deux parties et de mener les efforts de la communauté internationale" vers la dénucléarisation, a-t-il ajouté.

L'ex président américain Barack Obama s'était rendu à Hiroshima en mai 2016, soit la première visite en ce lieu de mémoire d'un président américain en exercice.

Recommande: