L’administration Trump annonce des sanctions contre la Russie — Affaire Skripal

09 Août, 2018, 21:16 | Auteur: Basile Toussaint
  • Empoisonnement au Novitchok: Washington annonce des sanctions contre la Russie

Conformément à la loi américaine sur les armes chimiques, cela entraîne l'imposition de sanctions économiques qui devraient entrer en vigueur fin août, a-t-elle ajouté, sans précisions sur leur nature.

En outre, le Trésor américain a imposé en mars des sanctions contre des " oligarques " proches de Vladimir Poutine en réponse aux accusations d'ingérence électorale et à plusieurs cyberattaques, parmi les plus sévères depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche début 2017. Le second paquet de sanctions, prévu pour l'automne, pourrait prévoir des limitations importantes des importations et des exportations, la baisse du niveau des relations diplomatiques et l'interdiction des vols de la compagnie Aeroflot aux États-Unis.

La Russie va élaborer des "mesures de rétorsion" aux nouvelles sanctions annoncées par Washington à l'encontre de Moscou en lien avec l'attaque à l'agent chimique Novitchok au Royaume-Uni, a averti jeudi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. "Nous démentons encore une fois de la manière la plus catégorique toutes les déclarations sur une quelconque implication de la Russie".

Une annonce qui tombe mal pour Moscou, sous le coup de sanctions depuis 2014 pour son rôle présumé dans la crise ukrainienne, car elle risque d'aggraver la chute du rouble qui a piqué du nez mercredi.

L'empoisonnement confirmé de l'ex-agent double et de sa fille par leur exposition au Novitchok, un agent neurotoxique mis au point par l'Union soviétique à la fin de la Guerre froide, avait été attribué par Londres au gouvernement russe, qui avait nié toute implication et demandé des preuves. La police britannique a établi qu'elle avait été exposée au Novitchok.

Etats-Unis: Facebook essaie d'obtenir vos données bancaires
Cela comprend les transactions financières par carte bancaire, ainsi que les soldes des comptes courants des clients . Facebook n'a pas précisé l'utilisation qu'il ferait des données demandées.

"Le Royaume-Uni se félicite de cette nouvelle décision de nos alliés américains", a déclaré un porte-parole du Foreign Office à Londres.

A Moscou, le ministère des Affaires étrangères a accusé Washington d'avoir "sciemment choisi le chemin de la confrontation dans les relations bilatérales qui sont déjà pratiquement réduites à zéro par ses propres efforts".

Les sanctions envisagées, qui portent sur l'exportation de certains produits technologiques, comme des appareils ou de l'équipement électronique, pourraient coûter des centaines de millions de dollars à l'économie russe, a indiqué un autre haut responsable américain ayant requis l'anonymat. En cas de non respect de ces exigences, une deuxième salve de sanctions "draconiennes" serait décrétée.

Si leur première vague ne devrait avoir qu'un effet " limité à modéré", " ces sanctions montrent que les milieux de la sécurité nationale américaine restent capables de faire avancer une politique de confrontation envers la Russie", ont commenté les experts de la société de conseil spécialisée dans les relations internationales Eurasia Group.

Recommande: