Les États-Unis annoncent la création d'une "Force de l'espace"

10 Août, 2018, 14:39 | Auteur: Armand Coulomb
  • La Nasa fête ses 60 ans et veut renouer avec la gloire

La Force armée spatiale, précédemment annoncée par le dirigeant américain, sera créée à partir de 2020 et constituera ainsi la sixième branche des forces armées américaines, a annoncé le vice-président américain Mike Pence le 9 août.

Mais la création de cette nouvelle branche militaire n'est pas assurée car elle doit d'abord être approuvée par le Congrès. Sa création doit toutefois recevoir l'aval du Congrès. "Nous devons dominer l'espace", avait justifié le président Trump en mai dernier, expliquant qu'une "simple présence" ne suffisait pas. Dès juin, Donald Trump s'était cependant voulu rassurant: " Nous aurons une armée de l'air et une force armée de l'espace, séparée mais égale", avait-il assuré.

Les militaires du monde entier dépendent de plus en plus des outils de géolocalisation pour leurs opérations et la sécurisation des satellites est devenue un enjeu à l'importance croissante. "L'espace a fondamentalement changé depuis une génération", a argumenté Mike Pence.

A la suite de cette allocution, le président Donald Trump s'est empressé de réagir sur Twitter: "La force spatiale, jusqu'au bout!" Le vice-président a notamment cité le lancement en 2007 par la Chine d'un missile qui a repéré et détruit un de ses propres satellites, ce qu'il a qualifié de "démonstration hautement provocatrice de la capacité croissante de la Chine à militariser l'espace". Il a également mentionné les projets russes de laser aéroporté et de missile destinés à détruire les satellites américains.

Argentine : la légalisation de l'avortement rejetée par les sénateurs
Le Sénat est plus conservateur, car chacune des 24 provinces dispose de trois représentants quel que soit son poids démographique. Les débats, entamés mercredi matin, ont duré toute la journée et se sont poursuivis dans la nuit.

"Il est officiel que lors de la première mission de la Force armée spatiale, Mike Pence ne sera pas autorisé à visiter Vénus seul", a conclu un autre.

La création de la " Space Force " a fait grincer des dents au sein de l'US Air Force, qui a été historiquement responsable des développements spatiaux. "Il faut que nous considérions l'espace comme un domaine de combat en développement et il est certain qu'un commandement militaire fait partie des choses qu'on peut créer", indiquait-il tout en nuance. D'un côté, de nombreux élus démocrates s'y opposent, à l'instar de Bernie Sanders qui a twitté jeudi soir: "On pourrait peut-être s'assurer que nos concitoyens ne meurent pas par manque d'assurance-santé avant de dépenser des milliards pour militariser l'espace".

Le ministre de la Défense Jim Mattis lui-même ne s'est pas exprimé jeudi. Selon ses dires, les États-Unis sont résolus à obtenir le leadership dans l'espace et n'envisagent pas de "traîner" derrière la Russie et la Chine.

Recommande: