Boris Johnson dérape — Burqa

11 Août, 2018, 14:45 | Auteur: Armand Coulomb
  • Burqa: Boris Johnson dérape

Des propos qui ont fait polémique dans tout le pays. Le Parti Conservateur a ouvert une enquête jeudi pour "infraction au code de bonne conduite" contre l'ex-ministre des Affaires étrangères. "L'ex-ministre ne s'est en parallèle pas privé de critiquer également le port de la burka ou niqab, le qualifiant " d'opprimant " et affirmant qu'il était " absolument ridicule " que des personnes " choisissent de se balader en ressemblant à des boites aux lettres ".

Depuis lundi, les propos désobligeants de Boris Johnson sur la burqa font polémique dans tout le pays.

Le port du voile intégral reste une question délicate en Europe.

Les réactions fassent à ces paroles ne sont pas faîtes attendre.

L'ancien chef de la diplomatie britannique s'est retrouvé sous le feu des critiques à cause de ses propos sur les femmes voilées. Parmi les conservateurs, nombre d'entre eux se sont désolidarisés de ses propos. Son parti lui réclame même des excuses, pour ses déclarations jugées "islamophobes " et "inadmissibles " envers la population musulmane et plus particulièrement les femmes qui portent la burqa.

"La façon dont une femme doit s'habiller est un choix personnel".

Mercato - Jimmy Briand va s'engager à Bordeaux !
Tout proche de l'Impact Montréal il y a quelques semaines, Jimmy Briand n'avait finalement pas trouvé d'accord. Dans une vidéo publiée sur Twitter , Nicolas Benezet allume son barbecue avec un maillot de Briand.

Il a été rejoint par la première ministre britannique Theresa May. Mohamed Sheikh, membre des tories, a appelé à des "sanctions" pour exclure Boris Johnson du Parti Conservateur.

Une infraction au code de bonne conduite peut aboutir à une suspension ou à une expulsion en fonction de la gravité des faits, précise le site du parti.

La sortie remarquée de Boris Johnson sur la burqa ne lui aura pas seulement valu de faire la une des médias britanniques pendant plusieurs jours d'affilée.

Le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB) a estimé qu'"en choisissant intentionnellement ces mots", repris dans un journal national, Boris Johnson "léchait les bottes de l'extrême-droite".

Pour Sayeeda Warsi, ancienne vice-présidente du parti conservateur, l'ex-ministre a agi de manière calculée pour s'attirer le soutien de la droite du parti.

Recommande: