Orages: 750 personnes évacuées dans le Gard, un Allemand porté disparu

11 Août, 2018, 22:12 | Auteur: Armand Coulomb
  • Orages : une vingtaine de campeurs en difficulté dans le Gard

Des sauveteurs dans le camping inondé de Saint-Julien-de-Peyrolas le 9 août 2018. Le président et le vice-président de l'association Jugendförderung Saint-Antonius, âgés d'une cinquantaine d'années, ont été également mis en examen pour " création de camping sans permis d'aménager " et placés sous contrôle judiciaire.

Un Allemand de 66 ans présent sur le terrain privé occupé par la colonie, selon l'appel à témoin publié par la gendarmerie du Gard sur son compte Facebook, est porté disparu depuis jeudi à la suite d'inondations provoquées par de violents orages sur Saint-Julien-de-Peyrolas, dans le nord du Gard. Celles-ci ont entraîné l'évacuation de plus de 180 personnes dont les enfants de la colonie du Planjole. Plus d'une centaine d'enfants allemands de la colonie avaient alors été évacués en urgence et neuf d'entre eux légèrement blessés. L'homme, de nationalité allemande, avait été présenté auparavant par la gendarmerie comme appartenant à l'équipe encadrant la colonie de vacances. Certains avaient été récupérés dans les arbres, où ils s'étaient accrochés pour échapper à la crue de la rivière.

La colonie était devenue de fait un camping, sans autorisation de la préfecture et "était installé en zone inondable", a déclaré le procureur. Nous n'avons rien trouvé pour l'instant.

Circulation difficile ce week-end — Routes
Quant à la journée de dimanche , elle est classée " vert " dans la majeure partie de la France, mais " orange " en Auvergne-Rhône-Alpes et sur l'Arc méditerranéen .

Un Allemand de 75 ans, qui encadrait une colonie de vacances, est porté disparu.Quelque 1.600 personnes, principalement des campeurs, ont été évacuées dans les départements de la Drôme, de l'Ardèche et du Gard. Ce dernier a été fortement touché avec 750 personnes déplacées, dont au moins 184 campeurs, précise France 24. D'autres ont été retrouvés par les secours accrochés à des branches d'arbre. "Pourtant, ils n'ont pas évacué le camping", a souligné le procureur de la République de Nîmes Eric Maurel. "Il avait même saisi le tribunal administratif et, dans les 48 heures avant le drame, les autorités municipales avaient alerté les responsables de l'association sur le danger à rester là, en raison de la montée éventuelle des eaux", avait rapporté au lendemain des inondations le procureur Maurel".

Depuis 2017, la commune de Saint-Julien-de-Peyrolas est en litige avec l'association allemande propriétaire du terrain, qu'elle accuse de ne pas respecter le plan d'urbanisme. Les très fortes pluies ont engendré des cumuls pouvant atteindre 150 à 200 mm, a précisé la préfecture du Gard parlant d'un phénomène "exceptionnel" et de 108 mm à Saint-Julien de Peyrolas.

Recommande: