Monsanto condamné à verser 289 millions de dollars — Glyphosate

12 Août, 2018, 18:23 | Auteur: Basile Toussaint
  • Monsanto reconnu coupable dans le procès Roundup

Le géant agrochimique, qui vient d'être racheté par l'allemand Bayer, était poursuivi par cet Américain de 46 ans qui a abondamment utilisé le désherbant Roundup et sa version professionnelle plus puissante, le RangerPro, dans le cadre de son travail de jardinier, entre 2012 et 2014. "J'ai reçu beaucoup de soutien depuis le début de cette affaire, beaucoup de prières et d'énergie de la part de gens que je connais même pas". Je suis heureux d'être ici pour pouvoir aider cette cause, qui va au-delà de mon cas. "Et j'espère que cette décision commencera à lui apporter l'attention dont elle a besoin", a quant à lui réagi Dewayne Johnson lors d'une conférence de presse.

Dans le détail, la multinationale a été condamnée à 220 millions d'euros de dommages punitifs, assortis de 30 millions d'euros d'intérêts compensatoires.

"Le jury a eu tort", a déclaré le vice-président de Monsanto, devant le tribunal.

Robert F. Kennedy Jr, le célèbre avocat spécialiste de l'environnement et membre de la défense de M. Johnson, a affirmé que les jurés avaient "envoyé un message à Monsanto pour que l'entreprise change sa manière de faire du business".

Selon l'un des avocats du plaignant, Brent Wisner, le verdict "montre que les preuves (de la dangerosité du glyphosate) sont accablantes".

Après plus d'un mois de débats, le premier procès sur le caractère cancérigène du Roundup, le produit phare de Monsanto, s'est conclu vendredi par une défaite pour le géant des semences. Ce père de deux garçons diagnostiqué avec un lymphome non hodgkinien en 2014 réclamait plus de 400 millions de dollars à l'entreprise. Les médecins lui donnent moins de deux ans à vivre.

21h01 - WTA Montréal - Simona Halep en finale
Alizé Cornet est elle aussi qualifiée pour le deuxième tour , grâce à sa victoire face à Tatjanna Maria (4-6, 6-1, 6-3). Comme l'an dernier, la Française est éliminée par Simona Halep à Montréal .

Pour ses avocats, Monsanto a fait passer ses bénéfices avant la santé publique en bataillant contre des études évoquant des risques de cancer autour du Roundup.

Selon des médias américains, il existe des milliers de procédures en cours contre Monsanto aux Etats-Unis, à divers degrés d'avancement. C'est en 1974 que le glyphosate a été mis sur le marché et depuis les années 2000, il est commercialisé par une dizaine de sociétés. En Europe comme en France, son utilisation par de nombreux cultivateurs en raison de son efficacité de son caractère peu onéreux fait polémique.

"Notre première réaction, c'est de dire enfin et heureusement parce qu'avec tous les éléments à charge contre Monsanto cela aurait été absolument incompréhensible qu'il ne soit pas condamné".

"La justice agit là ou le gouvernement n'est pas présent, il faut que les citoyens continuent de se mobiliser pour que le glyphosate soit enfin interdit en France et en Europe", a-t-elle insisté.

La secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Poirson, a salué un "jugement historique " qui "confirme la décision pionnière d'Emmanuel Macron: interdire le glyphosate dans trois ans ". Cette décision spectaculaire, contre laquelle le géant de l'agrochimie a immédiatement annoncé son intention de faire appel, est la première du genre aux États-Unis et dans le monde.

Quant à Benjamin Sourice, président de Combat Monsanto, il juge que "cette condamnation reconnaît non seulement que le Roundup est cancérigène, mais surtout que Monsanto avait les informations sur la dangerosité du produit et qu'ils ont tout fait pour masquer cette dangerosité".

Recommande: