Les marchés financiers mondiaux secoués par la chute de la livre turque

13 Août, 2018, 02:05 | Auteur: Basile Toussaint
  • BNP PARIBAS

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi que la Turquie "ne perdrait pas la guerre économique", alors que la livre turque a brutalement chuté face au dollar pour atteindre un nouveau plus bas historique.

Depuis le début de l'année, sa valeur a fondu de près de 40% face à au billet vert et à l'euro.

La BCE s'inquiète d'ailleurs de l'exposition de banques européennes à la conjoncture turque, BNP-Paribas serait en particulier exposée, ainsi que des banques italiennes et espagnoles.

"Les préoccupations du marché à l'égard de la livre (la monnaie turque) sont liées aux inquiétudes quant à un possible effet de contagion, en d'autres termes une crise des devises émergentes", a expliqué Patrick O'Hare, de Briefing.

A la Bourse de Milan à 13H50 GMT, l'indice Ftse Mib perdait 2,76% et la banque Unicredit, qui détient une participation de 41% dans la banque turque Yapi Kredi, chutait de 5,63% à 13,65 euros. "La dernière fois que je me souviens d'une monnaie" qui a baissé de cette façon "au cours des dernières 24 heures, c'était fin 2014, lors de la crise du rouble russe", a commenté l'analyste.

"Hollande 2022": un tract distribué dans plusieurs villes françaises
Ils notent un accueil "beaucoup moins hostiles qu'au moment des législatives ", assure l'un des animateurs du groupe au JDD . Fin octobre, " Inventons demain " transmettra les résultats de sa consultation citoyenne à l'ex-locataire de l'Elysée.

Dans l'immédiat, les salles des marchés vont se concentrer sur le point d'orgue statistique de la semaine, ce vendredi à 14h30, à savoir l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis.

L'onde de choc a aussi atteint Wall Street, dont l'indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,77%.

La situation était tout aussi tendue sur le marché des changes, où l'euro a chuté à un plus bas en treize mois et s'échangeait vers 20H30 GMT à 1,1418 dollar contre 1,1527 dollar la veille. "J'ai vu quelques commentaires soulignant que l'on commence à avoir aujourd'hui des tensions sur les monnaies émergentes, mais soyons francs suisses: c'est anecdotique", a-t-il affirmé à l'AFP.

Le ministre des Finances Berat Albayrak, qui est aussi le gendre du président turc, doit de son côté présenter vendredi le "nouveau modèle économique" de la Turquie. "Ici, c'est propre à un pays individuel, ce qui veut aussi que cela peut se calmer, pour autant que le pays finisse par prendre les mesures qui s'imposent". Mais cela "n'est guère surprenant étant donné qu'avec un produit intérieur brut d'environ 900 milliards de dollars, (la Turquie) ne représente qu'1% de l'économie mondiale".

Recommande: